NOUVELLES
02/10/2016 05:48 EDT | Actualisé 03/10/2017 01:12 EDT

GP de Malaisie - Le GP en bref

Grand Prix de Malaisie, 16e manche (sur 21) de l'édition 2016 du Championnat du monde de Formule 1, couru dimanche sur le circuit de Sepang, près de Kuala Lumpur:

Distance: 56 tours de 5,543 km, soit 310,408 km

Temps: ensoleillé (32°C dans l'air, 52°C sur la piste, au départ)

Meilleur temps absolu des qualifications: Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) 1:32.850 en Q3

Pole position: idem

Grille de départ:

1re ligne:

Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) - Nico Rosberg (GER/Mercedes)

2e ligne:

Max Verstappen (NED/Red Bull) - Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull)

3e ligne:

Sebastian Vettel (GER/Ferrari) - Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari)

Podium:

1. Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull-TAG Heuer) les 310,408 km en 1 h 37:12.776 (moyenne: 191,584 km/h)

2. Max Verstappen (NED/Red Bull-TAG Heuer) à 2.443

3. Nico Rosberg (GER/Mercedes) à 25.516

Meilleur tour en course: 1:36.424 au 44e tour (moyenne: 206,948 km/h)

Leaders successifs:

Hamilton, du 1er au 20e tour, Ricciardo au 21e tour, Verstappen du 22e au 27e tour, Hamilton du 28e au 40e tour, Ricciardo du 41e tour à l'arrivée.

Championnats du monde:

Pilotes: 1. Rosberg (GER) 288 pts, 2. Hamilton (GBR) 265, 3. Ricciardo (AUS) 204, 4. Räikkönen (FIN) 160, 5. Vettel (GER) 153, etc.

Constructeurs: 1. Mercedes-AMG 553 pts, 2. Red Bull 359, 3. Ferrari 313, 4. Force India 124, 5. Williams 121, etc.

La course: première victoire de Ricciardo cette saison, la quatrième de la carrière de l'Australien après ses trois succès de 2014. Le pilote Red Bull a mis à profit l'abandon d'Hamilton qui dominait nettement la course jusqu'à une casse moteur à 15 tours de l'arrivée. La voie était libre pour un doublé Red Bull (Ricciardo-Verstappen) d'autant plus que dès le premier virage du premier tour Rosberg, avait été accroché par son compatriote Vettel et envoyé en fin de peloton. Au prix d'une impressionnante remontée, avec au passage une pénalité de 10 secondes pour un passage en force sur Räikkönen, Rosberg est toutefois parvenu à se hisser sur le podium et à signer la bonne opération du week-end, suite à l'abandon d'Hamilton. L'Allemand conforte sa position de leader du classement, son avantage passant de 8 à 23 points, alors qu'il reste cinq Grands Prix à disputer.

bnl/dlo/yk