NOUVELLES
02/10/2016 04:41 EDT | Actualisé 02/10/2016 05:39 EDT

Éthiopie: 52 morts dans un mouvement de foule lors d'un festival

Un grand mouvement de panique après que la police eut utilisé des gaz lacrymogènes et tiré des balles de caoutchouc pour disperser une manifestation antigouvernementale a tué au moins 52 personnes, a confirmé le gouvernement régional d'Oromia, en Éthiopie, dimanche.

Plusieurs personnes sont tombées les unes sur les autres. Les premières à chute au sol ont péri étouffées.

La tragédie est survenue dans la région administrative d'Oromia, l'une des plus instables du pays. Plusieurs manifestations, dont certaines meurtrières, s'y sont récemment déroulées. Une partie de la population réclame plus de libertés.

Environ 2 millions de personnes assistaient à la cérémonie de l'Irrecha, sacrée pour la population de la région. Des protestataires en ont profité pour scander des slogans antigouvernementaux, selon des témoins.

La foule s'est précipitée vers l'estrade où prenaient place des chefs religieux. Certaines personnes ont lancé des pierres et des bouteilles de plastique.

La police a répliqué en utilisant des gaz lacrymogènes et en tirant des balles de caoutchouc. Une partie de la foule a alors tenté de fuir les lieux. Certaines victimes ont été écrasées dans des fossés situés tout près.

Le gouvernement régional a blâmé "des forces irresponsables qui ont planifié des actions maléfiques". Il a nié que le désastre ait été provoqué par les forces de sécurité.

Mulatu Gemechu, du Congrès fédéraliste oromo, un parti de l'opposition, a indiqué à l'Associated Press que ses sources lui avaient permis d'apprendre qu'au moins 52 personnes étaient mortes. Il craint que ce bilan s'alourdisse au courant de la nuit.