NOUVELLES
30/09/2016 11:26 EDT | Actualisé 01/10/2017 01:12 EDT

Yémen: deux membres présumés d'Al-Qaïda tués dans une attaque de drone

Deux membres présumés d'Al-Qaïda ont été tués par une attaque de drone dans le centre du Yémen, a rapporté vendredi un responsable local.

Les deux hommes étaient étendus sous un arbre jeudi lorsqu'ils ont été visés par le drone à Rada dans la province de Baïda (centre), a indiqué le responsable.

Les Etats-Unis sont les seuls à disposer de drones pouvant atteindre des cibles dans la péninsule arabique.

Washington considère la branche d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), basée au Yémen, comme la plus dangereuse du réseau extrémiste.

Mercredi, les Etats-Unis avaient reconnu avoir mené la semaine dernière des attaques de drone contre ce groupe, tuant quatre de ses membres, dont deux dans la province de Baïda.

Au Yémen, les forces progouvernementales, soutenues depuis mars 2015 par une coalition militaire arabe, affrontent à la fois des rebelles chiites, qui contrôlent une partie du territoire dont la capitale Sanaa (nord), et des groupes jihadistes implantés dans le sud.

La coalition a aidé le pouvoir à chasser Al-Qaïda de plusieurs zones du sud et du sud-est du pays, comme la ville de Moukalla en avril et plus récemment Zinjibar, capitale de la province d'Abyane.

Vendredi, un responsable des Renseignements a été tué à Aden, la grande ville du sud, par un homme armé alors qu'il quittait la prière hebdomadaire, a indiqué un responsable de la sécurité.

L'attaque est survenue au lendemain de celle contre un responsable de l'aéroport d'Aden, blessé lui dans l'explosion d'une bombe cachée dans sa voiture, selon la même source.

Ces deux attaques ont été revendiquées par le groupe jihadiste Etat islamique (EI), selon SITE, le centre américain de surveillance des sites jihadistes.

Al-Qaïda et l'EI ont multiplié les attentats ces derniers mois notamment à Aden --déclarée capitale "provisoire" du Yémen par le gouvernement yéménite-- en dépit de nombreux plans des forces gouvernementales pour sécuriser cette ville, qui est sous leur contrôle depuis leur reprise aux Houthis l'an dernier.

Le conflit au Yémen, qui a généré une grave crise humanitaire, a fait plus de 6.600 morts et déplacé au moins trois millions de civils, selon l'ONU.

faw-lyn/nbz/bpe