POLITIQUE
30/09/2016 01:27 EDT | Actualisé 30/09/2016 01:52 EDT

Vente de blindés à l'Arabie saoudite: une preuve d'amitié avec le Canada, selon l'ambassadeur saoudien

On n'a plus les amis qu'on avait.

OTTAWA – Le lucratif contrat de véhicules blindés canadiens à l’Arabie saoudite est une preuve d’amitié entre les deux pays, estime l’ambassadeur saoudien Naif Bin Bandar al-Sudairi.

«Le contrat a été donné au Canada pour améliorer et parfaire nos relations. Alors nous devons voir ce contrat dans cette perspective – la coopération», a confié M. al-Sudairi au Globe and Mail, en marge d’une soirée à l’ambassade de l’Arabie saoudite à Ottawa, mercredi.

Le Canada, un «ami» de l'Arabie saoudite? (Photo : PC)

Abdullah al-Rabeeah, conseiller senior de la famille royale, a pour sa part confirmé au quotidien que le contrat entre les deux pays permettait de «fournir des emplois et de [construire] des ponts avec le Canada».

«C’est très facile de critiquer quand vous êtes à 4000, 5000 ou 6000 milles [de notre pays] », a renchéri l’ancien ministre saoudien de la Santé.

Questionné davantage sur la transaction d’une valeur de 15 milliards de dollars, l’ambassadeur a fait valoir que d’autres compagnies canadiennes faisaient affaire avec son pays. «Pourquoi parlez-vous seulement de ce contrat? Nous avons plusieurs autres contrats avec Bombardier ou SNC-Lavalin.»

Il n’a pas voulu préciser si l’Arabie saoudite allait acheter plus de blindés canadiens. «Je pense que nous en avons assez», a-t-il dit, avant de mettre un terme à la conversation avec le Globe and Mail.

Le contrat de blindés légers a été approuvé par le gouvernement conservateur, mais les libéraux ont décidé de ne pas résilier le contrat pour ne pas nuire à l’image du Canada sur les marchés internationaux.

Or, le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, a approuvé les six permis d’exportation en avril dernier, qui permettaient l’exportation de 11 milliards de dollars de blindés sur les 15 milliards annoncés.

À ce jour, il dit ne pas avoir de raison valable de croire que les véhicules canadiens ont été utilisés contre la population civile.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo L'héritage politique de Stephen Harper Voyez les images