NOUVELLES
30/09/2016 14:47 EDT | Actualisé 01/10/2017 01:12 EDT

Uruguay : un ex-détenu de Guantanamo accentuera sa grève de la faim

Un ex-détenu syrien de la prison américaine de Guantanamo, réfugié en Uruguay depuis 2014, a annoncé vendredi qu'il allait suivre une grève de la faim totale, sans ingérer aucun liquide, pour réclamer de pouvoir rejoindre sa famille dans un pays arabe.

Jihad Diyab, un Syrien de 45 ans, a entamé il y a sept semaines une grève de la faim, ce qui l'a amené à tomber brièvement dans le coma mi-septembre mais ne l'a pas empêché de reprendre immédiatement son mouvement de protestation.

Il exige de quitter l'Uruguay, pays qui l'a accueilli dans le cadre d'un accord avec les Etats-Unis, pour rejoindre sa famille dans un pays musulman.

"Si je meurs, la faute en reviendra au gouvernements uruguayen et américain", a-t-il affirmé vendredi lors d'une conférence de presse.

Assigné à résidence, il avait quitté clandestinement le pays il y a plusieurs semaines, franchissant la frontière avec le Brésil en évitant les contrôles, avant d'être localisé fin juillet au Venezuela, où il avait été arrêté puis renvoyé à son point de départ le 30 août.

Il a assuré vendredi que Caracas lui avait proposé de rester dans le pays en y faisant venir sa famille, sans préciser les raisons de son refus.

Visiblement affaibli, Jihad Diyab a annoncé qu'il accentuerait à partir de lundi sa grève de la faim en cessant toute ingestion de liquide. Il a déjà été hospitalisé à deux reprises depuis le début de sa grève.

"Je veux vivre, je souffre beaucoup. Mais (...) on ne trouve pas de solution à ma situation", a-t-il déclaré.

Le gouvernement uruguayen assure négocier avec plusieurs pays arabes pour trouver un nouveau lieu de résidence pour l'ex-prisonnier, qui avait été transféré de Guantanamo vers l'Uruguay fin 2014 en même temps que cinq autres détenus, en vertu d'un accord entre les deux pays dans le cadre de la volonté du président américain Barack Obama de fermer cette prison.

mr/ka/mf