NOUVELLES
30/09/2016 18:39 EDT | Actualisé 01/10/2017 01:12 EDT

Une possible Coupe du monde de hockey en 2020

Les partisans de hockey pourraient bien cette fois ne pas avoir à attendre 12 ans avant de voir une autre Coupe du monde, mais la présence des joueurs de la LNH aux Jeux de Pyeongchang est toujours incertaine.

L'adjoint au commissaire de la LNH, Bill Daly, et le directeur de l'Association des joueurs (AJLNH), Donald Fehr, ont affirmé vendredi à l'Associated Press qu'ils s'attendaient à voir une autre Coupe du monde de hockey en 2020.

Il serait même moins sûr que les meilleurs joueurs puissent aller défendre les couleurs de leur pays aux Jeux olympiques d'hiver à Pyeongchang en 2018.

Le président de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF), René Fasel a pour sa part dit à l'agence de presse américaine que les chances de voir des joueurs de la LNH en Corée du Sud étaient de 50-50.

Un peu plus tard le même jour, Daly a dit se sentir plutôt négatif quant aux chances de voir les joueurs de la ligue participer à leur sixième Jeux olympiques de suite.

Il a aussi indiqué que ce sentiment était dû au fait que le Comité international olympique (CIO) refuse de payer pour le transport et les assurances des joueurs, comme c'était le cas auparavant.

Le CIO ne veut plus continuer cette pratique, puisqu'il ne veut pas se retrouver à faire la même chose avec des athlètes d'autres sports.

Fasel dit quant à lui que c'est son travail de trouver l'argent manquant pour faire venir les joueurs de la LNH. Il estime que le montant nécessaire est d'environ 10 millions de dollars. Fasel compte solliciter des fonds aux Comités nationaux olympiques et aux Fédérations de hockey.

Le président de l'IIHF a même mentionné qu'il pourrait utiliser une partie du 40 millions de dollars donné à son organisation par le CIO pour arriver à cette fin. Ce montant est normalement octroyé à l'IIHF pour financer des programmes de développement chez les jeunes filles et garçons.

Fehr, qui représente les joueurs qui eux veulent participer aux Jeux olympiques, est optimiste qu'une entente sera trouvée.

« Tout le monde comprend que personne ne va risquer sa carrière et son salaire en retour d'aucune compensation, a-t-il dit. Personne ne va faire ça. Les joueurs comprennent cela. Si jamais ce scénario arrive, nous allons nous en occuper. »

Le CIO n'achète toutefois pas les propos de la LNH et de l'AJLNH.

« Je crois que les deux côtés jouent au poker », a affirmé le président de la Fédération internationale de ski, Gian Franco Kasper, qui est également le représentant des sports d'hiver sur le comité exécutif du CIO.

Daly a déjà souligné que la LNH voulait une réponse finale avant la fin de l'année, dans le but de mettre ou non une pause olympique dans son calendrier de la saison 2017-2018.