NOUVELLES
30/09/2016 10:43 EDT | Actualisé 01/10/2017 01:12 EDT

Syrie: la coalition bombarde des ponts dans l'est pour "paralyser" l'EI (OSDH)

La coalition internationale antijihadistes bombarde des ponts dans l'est de la Syrie afin de limiter les mouvements du groupe Etat islamique (EI) près de la frontière avec l'Irak, a indiqué vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Selon l'OSDH, les raids de cette coalition conduite par les Etats-Unis ont causé vendredi la destruction d'un pont près de Boukamal, une ville tenue par l'EI dans la province de Deir Ezzor.

Il s'agit du troisième pont détruit par la coalition dans cette région depuis le début de la semaine.

"Les raids ont détruit un pont (...) en dehors de la ville de Boukamal, coupant la ville frontalière et ses alentours du reste de (la province de) Deir Ezzor", a indiqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire.

Plus tôt cette semaine, les appareils de la coalition avaient visé les deux derniers ponts sur l'Euphrate dans cette province, a précisé M. Rahmane.

La quasi-totalité de la province orientale de Deir Ezzor est contrôlée par l'EI, à l'exception de l'aéroport militaire de la ville éponyme et des quartiers attenants, qui sont aux mains du régime.

La province est doublement stratégique pour l'organisation jihadiste: elle est riche en pétrole et se situe à la frontière de l'Irak où l'EI sévit également.

D'après l'OSDH, la coalition a largué courant septembre des dépliants pour prévenir la population civile de futures frappes contre des ponts.

Les raids ont pour but de "paralyser l'EI à l'intérieur de Deir Ezzor", a dit M.Rahmane.

Ces ponts sont aussi les principales voies de transport du pétrole, une source de revenue pour l'EI, a-t-il ajouté.

Jeudi, le ministère syrien des Affaires étrangères cité par la télévision d'Etat a critiqué les raids de la coalition contre ces infrastructures.

Interrogé sur la destruction de ponts à Deir Ezzor, un responsable américain de la Défense a confirmé que la coalition s'affairait à "couper les lignes de communication de l'EI pour limiter ses capacités de mouvement (...)".

Ces raids interviennent alors que les préparatifs s'accélèrent pour la reprise de Mossoul, bastion de l'EI situé dans le nord de l'Irak.

lar-lby-sah/nbz/bpe