NOUVELLES
30/09/2016 02:25 EDT | Actualisé 01/10/2017 01:12 EDT

Mondial-2018 - La Slovénie espère être moins défavorisée par l'arbitrage après l'élection de Ceferin

La Slovénie, qui s'estime régulièrement victime de l'arbitrage, espère davantage d'équité après l'élection du patron de la fédération nationale, Aleksander Ceferin, à la tête de l'UEFA mi-septembre, a confié son sélectionneur, Srecko Katanec.

"Espérons qu'on pourra bénéficier (de cette élection) au moins pour une chose: l'arbitrage", a indiqué l'ancien milieu de terrain de la Sampdoria de Gènes à l'AFP. "S'il y a une chose que je voudrais voir changer dans ce domaine, c'est de pouvoir bénéficier d'un arbitrage à 50/50."

La Slovénie juge notamment avoir été défavorisée par l'arbitrage lors de la première journée de qualifications pour le Mondial-2018 face à la Lituanie à Vilnius, le 4 septembre (2-2).

La presse slovène a accusé l'arbitre portugais de cette rencontre, Artur Soares Dias, d'avoir assisté au dernier entraînement des Lituaniens, entraînés par un ancien du FC Porto, Edgaras Jankauskas.

"Contre la Lituanie, l'arbitre n'a pas fait du 50/50. On ne peut pas accepter de voir ça à ce niveau", a déclaré Katanec.

Le sélectionneur slovène a toutefois reconnu qu'"il ne peut pas avoir de lien direct" entre l'avènement de Ceferin à la tête du football européen et l'impartialité future du corps arbitral. De façon générale, "je ne pense pas que (l'élection de Ceferin) change quoi que ce soit" pour la sélection, a estimé Katanec.

La Slovénie reçoit samedi 8 octobre la Slovaquie pour le compte de la deuxième journée du Groupe F des qualifications de la zone Europe pour la Mondial-2018 de football, avant d'accueillir l'Angleterre trois jours plus tard.

bk-phs/jcp