NOUVELLES
30/09/2016 17:25 EDT | Actualisé 01/10/2017 01:12 EDT

Les funérailles de Shimon Peres rapprochent les Israéliens et les Palestiniens

JÉRUSALEM — Même en n'étant plus de ce monde, Shimon Peres a réussi à rassembler les Israéliens et les Palestiniens.

Alors que les efforts de paix entre les deux peuples stagnent, le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a fait son premier voyage à Jérusalem en six ans afin d'assister aux funérailles de M. Peres, vendredi, où il a serré la main de son adversaire de toujours, le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou.

Il s'agissait d'un hommage tout particulier pour Shimon Peres, qui a été l'instigateur des accords de paix historiques d'Oslo conclus avec les Palestiniens en 1993. Malgré des années de recul, il est demeuré jusqu'à sa mort l'un des plus grands promoteurs de la paix.

L'héritage d'Oslo est maintenant en lambeaux après deux décennies de négociations de paix intermittentes et de conflits armés sporadiques.

Les deux peuples ont participé à seulement deux brèves rondes de pourparlers depuis l'arrivée au pouvoir de M. Nétanyahou en 2009. MM. Nétanyahou et Abbas se parlent rarement et passent leur temps à s'accuser mutuellement d'entraver les efforts de paix.

La rencontre de vendredi a été brève, mais cordiale. Benyamin Nétanyahou, qui était accompagné de sa femme, Sara, a accueilli Mahmoud Abbas et l'a même invité à revenir pour une visite.

Les deux politiciens avaient échangé une poignée de main lors d'un sommet international en France l'an dernier, mais ils n'ont pas discuté sérieusement ensemble depuis 2010.

«Cela fait longtemps, longtemps», a commenté M. Abbas.

«Merci d'être venu. Merci, monsieur le président», a répondu Benyamin Nétanyahou, qui s'est tourné vers les conseillers du leader palestinien pour leur dire, au nom de son peuple, que leur visite était très appréciée.

Lors de la cérémonie, Mahmoud Abbas s'est assis à la première rangée aux côtés d'autres dignitaires.

Alors que plusieurs dirigeants étrangers ont fait un long voyage pour assister aux obsèques, il n'a fallu que 30 minutes à M. Abbas pour se rendre à Jérusalem depuis la Cisjordanie.