NOUVELLES
30/09/2016 09:40 EDT | Actualisé 01/10/2017 01:12 EDT

L'ex-président israélien Shimon Peres est conduit à son dernier repos

JÉRUSALEM — L'ancien président et premier ministre israélien Shimon Peres a été conduit à son dernier repos, vendredi, lors d'une cérémonie à laquelle ont assisté de nombreux dignitaires étrangers qui ont salué son infatigable optimisme pour réaliser la paix au Moyen-Orient.

Le président américain Barack Obama, l'ex-président américain Bill Clinton, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, le président français François Hollande et le premier ministre canadien Justin Trudeau figuraient dans la longue liste des personnalités qui s'étaient rassemblées au cimetière militaire national au Mont Herzl, à Jérusalem, pour célébrer les funérailles de l'homme d'État.

Shimon Peres, qui a mené une prolifique carrière politique qui s'est étalée sur sept décennies, symbolisait pour plusieurs l'espoir de paix au Moyen-Orient.

Dans son éloge funèbre, Barack Obama a souligné que Shimon Peres avait su démontrer que «la justice et l'espoir» sont au coeur de l'idéologie sioniste.

«Il savait encore mieux que les cyniques que si on regarde au-delà de l'arc de l'histoire, les êtres humains doivent être emplis non pas de peur mais bien d'espoir», a déclaré M. Obama devant un parterre rassemblant des délégations provenant de 70 pays.

«Nous sommes rassemblés aujourd'hui en sachant que Shimon n'a jamais vu son rêve de paix se réaliser», a-t-il ajouté. «La région traverse une époque chaotique. Les menaces sont toujours présentes. Et malgré cela, il n'a jamais arrêté de rêver et il n'a jamais arrêté de travailler.»

Shimon Peres, qui avait remporté le prix Nobel de la paix en 1994 conjointement avec le premier ministre israélien Yitzhak Rabin et le leader palestinien Yasser Arafat, est décédé mercredi à l'âge de 93 ans.

Malgré l'impasse dans les pourparlers de paix, le président palestinien Mahmoud Abbas était assis dans la première rangée. Des représentants de l'Égypte et de la Jordanie étaient également présents.

Bill Clinton servait à titre de président des États-Unis lorsque Shimon Peres a signé les Accords d'Oslo avec Yasser Arafat en 1993.

Dans ses remarques, vendredi, il a souligné que l'ex-président israélien «a commencé sa vie comme l'étudiant le plus brillant d'Israël, est devenu son meilleur professeur et a fini par devenir son plus grand rêveur».