BIEN-ÊTRE
29/09/2016 12:18 EDT | Actualisé 30/09/2016 09:32 EDT

Les insectes sont-ils si bons à ajouter à notre alimentation?

Roman_Novak via Getty Images
Roasted fried insects and scorpions and bugs as snack street food in China

Au cœur de plusieurs plats en Asie et dans certains pays d’Amérique latine, les insectes ne font que se pointer timidement le bout des pattes dans notre alimentation. Pourtant, elles possèdent plusieurs atouts pour notre santé et celle de la planète.

Bien que les insectes fourmillent surtout en Asie du Sud-Est comme en Thaïlande ou alors au Mexique, c’est en Ontario que se trouve la plus importante ferme d’élevage d’insectes en Amérique du Nord. Entomo Farms www.entomofarms.com est situé à Norwood, entre Kingston et Toronto. Elle produit notamment de la farine d’insectes pour la moulée du bétail, de la volaille et des poissons. Elle produit aussi de la farine de grillons et de ténébrions – très populaire auprès des sportifs -, de même que des insectes entiers et grillés pour la consommation humaine. C’est d’ailleurs chez Entomo Farms que s’approvisionnent les compagnies québécoises uKa protéine et Näak qui font toutes deux des barres avec de la farine de grillons. Réduits en poudre, c’est déjà plus facile de s’y mettre! Et si les sportifs en raffolent, c’est surtout grâce à leur profil nutritionnel particulièrement intéressant, de même que leur empreinte écologique faible en comparaison avec la plupart de sources de protéines animales.

Des protéines pas piquées des vers

Les adeptes précoces sont déjà convaincus. Les insectes ont le profil parfait pour être les protéines de demain. Et pour cause! Une portion de 100 g de grillons procure pas moins de 35 g de protéines. C’est l’équivalent de ce que contient la même portion de bœuf. Mais contrairement à la viande, les insectes procurent aussi une excellente source de fibres, en plus de contenir beaucoup plus de vitamine B12 que la viande (31 μg dans 100 g de grillons contre 2,5 μg dans 100 g de bœuf). Or, ceci s’avère comme une solution de rechange plutôt intéressante pour ceux et celles qui ne consomment pas de viande ni de poisson et fruit de mer. À noter que les besoins quotidiens ne soient pas élevés que ça et ce sont surtout les végétariens stricts qui sont le plus à risque de carence alimentaire en vitamine B12.

Un baume pour la planète

En plus d’être intéressantes d’un point de vue nutritionnel pour substituer la viande dans notre alimentation, les insectes ont aussi un rendement particulièrement efficace comparativement à celui de la viande. Selon la FAO, il faut par exemple 1,7 kg de nourriture pour produire 1 kg d’insectes prêts à être consommé. Toutefois, il en faut 2,5 kg pour produire la même quantité de poulet; 5 kg de nourriture pour 1 kilo de porc et 10 kg pour 1 kilo de bœuf. De plus, les insectes se consomment habituellement au complet ou du moins, il y a très peu de perte en comparaison avec les autres protéines animales.

Bref, les insectes sont une source de protéine très intéressante, en plus d’avoir un impact environnemental nettement plus faible que celui des autres protéines animales. C’est donc le temps de mettre nos aversions alimentaires de côté, de goûter et peut-être même d’adopter ces charmantes bibittes.

À voir également:

Galerie photo 7 insectes qu'on mangera dans le futur Voyez les images