NOUVELLES
28/09/2016 07:21 EDT | Actualisé 29/09/2017 01:12 EDT

Williams promet qu'elle ne restera pas «silencieuse» devant les abus policiers

La joueuse de tennis Serena Williams a déclaré qu'elle ne restera pas «silencieuse» devant les bavures policières aux dépens des Afro-Américains aux États-Unis.

Williams a écrit sur Facebook mardi qu'elle avait été interpelée après avoir demandé à son neveu de 18 ans de la conduire à une rencontre. La voiture à bord de laquelle ils prenaient place a dépassé une auto-patrouille, et Williams a rapidement vérifié «pour s'assurer qu'il respectait la limite de vitesse» afin d'éviter qu'ils soient interceptés.

L'ex-no 1 mondiale s'est souvenue «de cette horrible vidéo d'une femme, passagère à l'avant d'une voiture, dont le copain avait été abattu par un policier» — il s'agissait de Philando Castile, qui avait été abattu par un policier du Minnesota en juillet — et elle a confié être préoccupée par la possibilité qu'une telle tragédie puisse se produire au sein de sa famille. 

Williams a aussi cité Martin Luther King et déclaré qu'il vient «un moment où le silence est une trahison», avant de conclure son message en disant que «je ne resterai pas silencieuse». 

Williams rejoint donc un groupe d'athlètes professionnels qui décrient depuis quelques temps déjà les injustices sociales aux États-Unis. Parmi eux se trouve le quart Colin Kaepernick, des 49ers de San Francisco, qui boycotte depuis le début de la saison l'hymne américain pour protester contre l'oppression dont est victime, selon lui, la communauté afro-américaine.