NOUVELLES
28/09/2016 08:46 EDT | Actualisé 29/09/2017 01:12 EDT

Vol MH17: la Malaisie réclame justice après le rapport néerlandais

La Malaisie a réclamé mercredi une "action ferme" pour traduire en justice les responsables du crash du vol MH17 de sa compagnie nationale au-dessus de l'Ukraine, après que l'enquête internationale a conclu que la batterie de missiles qui l'avait abattu avait été acheminée de Russie.

Le Boeing 777 de la Malaysia Airlines, parti d'Amsterdam pour Kuala Lumpur, avait été abattu le 17 juillet 2014 au-dessus de la zone de conflit dans l'est prorusse de l'Ukraine, et l'ensemble des 298 personnes présentes à son bord, en majorité des Néerlandais, mais aussi 44 Malaisiens et 27 Australiens, avaient péri.

"L'équipe d'enquêteurs commune a conclu que le MH17 avait été abattu par un missile de fabrication russe et que celui-ci avait été tiré depuis une zone contrôlée par les rebelles" prorusses, a déclaré le Premier ministre Najib Razak, cité par l'agence de presse nationale Bernama.

"En se fondant sur les deux éléments établis, la Malaisie veut qu'une action ferme soit entreprise", a ajouté le Premier ministre malaisien.

Le parquet néerlandais, qui coordonne l'enquête pénale internationale, a également conclu mercredi, éléments de preuves à l'appui, que la batterie de missiles anti-aériens BUK de fabrication russe était venue de Russie.

"Nous avons promis que les responsables du crash de l'avion seraient traduits en justice", a encore déclaré le Premier ministre, cité alors qu'il se trouvait en visite en Allemagne.

"Nous le devons aux familles, les familles réclament justice. Nous nous y consacrerons", a-t-il encore dit.

La Malaisie va demander une rencontre avec les représentants des autres pays dont des ressortissants se trouvaient dans l'avion, notamment les Pays-Bas et l'Australie, a-t-il encore déclaré.

tm/txw/lpt/cls

Malaysia Airlines