NOUVELLES
28/09/2016 04:23 EDT | Actualisé 29/09/2017 01:12 EDT

Roumanie: le chef des Libéraux accusé de financement illégal de campagne

Le chef de file des Libéraux, deuxième parti politique de Roumanie, est poursuivi pour trafic d'influence dans le cadre d'un financement présumé illégal de campagne électorale, a annoncé mercredi le Parquet anticorruption (DNA).

Placé sous contrôle judiciaire, Vasile Blaga a aussitôt annoncé sa décision de quitter la tête du parti.

Il est soupçonné d'avoir reçu 700.000 euros entre 2011 et 2012 de la part d'un homme d'affaires qui aurait obtenu "de manière préférentielle" plusieurs marchés publics, selon le DNA.

Un ancien vice-président de la même formation, Gheorghe Stefan, est pour sa part accusé d'avoir reçu environ 5,5 millions d'euros, soit "entre 10% et 25% du montant de chaque contrat" octroyé à cet homme d'affaires, lui aussi poursuivi dans ce dossier.

L'essentiel de ces sommes aurait servi pour financer la campagne des Libéraux aux législatives de 2012, remportées par les sociaux-démocrates (PSD), ont indiqué les procureurs.

Cette enquête intervient alors que les prochaines législatives se tiendront le 11 décembre. Les Libéraux sont crédités de la deuxième place, derrière le PSD.

Mais alors que les deux principaux leaders du PSD --le président Liviu Dragnea et l'ex-Premier ministre Victor Ponta-- ont eux aussi des déboires avec la justice, plusieurs petites formations politiques nouvellement créées pourraient changer la donne de ce scrutin.

Le pays est dirigé depuis novembre 2015 par un gouvernement de technocrates, mis en place après le drame de l'incendie dans une discothèque de Bucarest, qui avait fait 64 morts et entraîné le départ du Premier ministre de l'époque.

mr/smk/glr/