NOUVELLES
28/09/2016 07:45 EDT | Actualisé 29/09/2017 01:12 EDT

Pologne: démission du ministre des Finances Pawel Szalamacha

La Première ministre polonaise, Beata Szydlo, a annoncé mercredi la démission de son ministre des Finances, Pawel Szalamacha et l'attribution de son portefeuille au vice-Premier ministre Mateusz Morawiecki qui reste toujours ministre du Développement.

Ce remaniement ministériel, a expliqué Mme Szydlo, s'inscrit dans la restructuration prévue du gouvernement qui comprend aussi la création d'un Comité économique du Conseil des ministres, qui sera présidé par M. Morawiecki. Celui-ci est l'auteur d'un "Plan de développement responsable" qui brosse des perspectives prometteuses pour l'économie polonaise.

M. Morawiecki concentre ainsi entre ses mains tous les leviers de la politique économique de la Pologne.

Sans entrer dans les détails, Mme Szydlo a assuré que le budget 2017 permettrait de faire face à toutes les nouvelles dépenses sociales engagées par son gouvernement, dont une allocation d'environ 115 euros par enfant à partir du deuxième enfant, et une retraite minimum portée à 230 euros.

L'économie polonaise se porte bien, l'allocation pour enfants ayant donné un coup de fouet à la consommation et le chômage a baissé à 8,5% en août. Mais il a dû baisser en août ses prévisions de croissance à 3,4% du PIB en 2016 contre 3,6% auparavant, et à 3,6% en 2017 contre 3,9% envisagés auparavant.

Mais l'investissement risque de ralentir, selon le FMI, et le déficit budgétaire va frôler le seuil des 3% en 2017.

En janvier, l'agence d'évaluation financière Standard and Poor a abaissé d'un cran la note à long terme de la Pologne, à BBB+, évoquant "un affaiblissement des institutions".

En mai, l'agence de notation Moody's a abaissé la perspective de la Pologne de "stable" à "négative" en raison de "risques fiscaux". Elle a néanmoins maintenu sa notation inchangée, au niveau A2.

via/bo/lpt