NOUVELLES
28/09/2016 05:03 EDT | Actualisé 29/09/2017 01:12 EDT

Mort de Peres: Abbas salue un "partenaire courageux pour la paix" (agence)

Le président palestinien Mahmoud Abbas a salué mercredi en Shimon Peres, l'ancien dirigeant israélien décédé dans la nuit, "un partenaire courageux pour la paix", qui avait signé les accords d'Oslo avec son prédécesseur Yasser Arafat, a rapporté l'agence officielle palestinienne Wafa.

M. Abbas a envoyé une lettre de condoléances à la famille du défunt prix Nobel de la paix, indique l'agence. Il y décrit M. Peres comme ayant "mené des efforts soutenus et ininterrompus pour parvenir à la paix depuis Oslo et jusqu'à son dernier souffle".

Dans cette lettre, affirme Wafa, le président palestinien exprime "sa tristesse et son regret".

"Shimon Peres a été un partenaire pour construire la paix des braves comme le président défunt Yasser Arafat et le Premier ministre Rabin", avec lesquels il a obtenu le prix Nobel de la paix, ajoute le président cité par l'agence.

On ignore si M. Abbas assistera aux obsèques de M. Peres prévues vendredi à Jérusalem.

La présidence palestinienne a mis plusieurs heures à réagir alors que les messages de sympathie affluaient à la mémoire de M. Peres. Respecté et apprécié au point que nombre de dirigeants étrangers parlent de lui comme un ami, M. Peres inspirent des sentiments bien plus défavorables chez beaucoup de Palestiniens pour lesquels il est l'une des personnifications israéliennes de l'occupation et de la colonisation.

Wafa s'était contentée dans un premier temps d'annoncer la nouvelle de sa mort sans plus de commentaire. Elle avait retracé les grandes lignes du parcours du dirigeant israélien, dont le décès intervenait le jour du 16ème anniversaire du déclenchement de la deuxième Intifada, le soulèvement palestinien de 2000-2005.

Depuis la bande de Gaza, un porte-parole du Hamas islamiste, qui contrôle l'enclave, a déclaré pour sa part que "le peuple palestinien est heureux de la mort de ce criminel". "Shimon Peres était l'un des derniers fondateurs israéliens de l'occupation, sa mort signe la fin d'une époque dans l'histoire de l'occupation israélienne", a déclaré Sami Abou Zouhri à l'AFP.

na-sbh/lal/nbz