NOUVELLES
28/09/2016 07:01 EDT | Actualisé 29/09/2017 01:12 EDT

MH17 : les séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine affirment ne pas avoir tiré un missile BUK

Les rebelles prorusses de l'est de l'Ukraine ont assuré mercredi ne pas avoir tiré de missile BUK en juillet 2014 sur l'avion du vol MH17, affirmant ne pas avoir de telles armes en leur possession.

"Nos forces n'ont pas pu tirer sur l'avion avec un système BUK car nous n'avons pas de telles armes", a déclaré à l'AFP Edouard Bassourine, un responsable militaire de la "République populaire" autoproclamée de Donetsk (DNR).

Le Boeing 777 de la Malaysia Airlines avait été abattu dans l'après-midi du 17 juillet 2014 et l'ensemble des 298 personnes présentes à son bord, en majorité des Néerlandais, avaient alors péri.

Selon les premiers résultats de l'enquête pénale internationale, présentée aux Pays-Bas mercredi, le missile BUK ayant touché l'appareil a été acheminé de Russie avant d'être tiré.

L'enquête a également confirmé que ce missile avait été tiré d'un champ alors situé sur le territoire contrôlé par les séparatistes prorusses.

Une autre enquête, coordonnée par le Bureau néerlandais d'enquête pour la sécurité (OVV), avait conclu l'an dernier que le Boeing 777 avait été abattu par un missile sol-air de fabrication russe BUK tiré d'une zone tenue par les séparatistes prorusses, sans identifier les auteurs du tir.

Moscou et les rebelles démentent toutefois cette version et montrent du doigt les forces ukrainiennes.

is-lap/pop/bds