NOUVELLES
28/09/2016 09:13 EDT | Actualisé 29/09/2017 01:12 EDT

Le président philippin veut mettre fin aux exercices militaires avec Washington

Le président philippin Rodrigo Duterte a affirmé mercredi sa volonté de mettre fin aux exercices militaires conjoints avec les Etats-Unis, ce qui pourrait refroidir encore plus les relations entre les deux pays alors que M. Duterte avait qualifié Barack Obama de "fils de pute".

"Je vous annonce maintenant qu'il s'agira du dernier exercice conjoint entre les Philippines et les Etats-Unis, le dernier", a affirmé à Hanoï le président philippin à propos de l'exercice prévu en octobre.

Il s'exprimait à l'occasion d'une visite de deux jours au Vietnam, en présence de plusieurs centaines d'expatriés philippins.

Ces exercices militaires doivent se tenir du 4 au 12 octobre aux Philippines.

Les relations entre les deux pays se sont dégradées ces dernières semaines: M. Duterte s'est engagé à expulser les forces spéciales américaines du sud du pays, quelques jours après avoir insulté le président américain lors d'un sommet régional au Laos.

Le dirigeant de 71 ans a été très critiqué depuis sa prise de fonction fin juin, alors que plus de 3.300 personnes ont été tuées dans le cadre de la campagne qu'il a lancée contre le trafic de drogue. De nombreuses organisations des droits de l'Homme et des gouvernements occidentaux sont montés au créneau pour la dénoncer.

Jusqu'à l'arrivée au pouvoir de M. Duterte, les Philippines, ancienne colonie américaine, étaient l'un des alliés les plus fidèles de Washington en Asie. Les deux pays sont liés par un traité de défense mutuelle.

Le nouveau président de 71 ans a laissé entendre qu'il cherchait à prendre ses distances avec Washington pour réorienter les relation de Manille en direction de la Chine et de la Russie.

str-jv/fa/glr/cls