NOUVELLES
28/09/2016 08:17 EDT | Actualisé 29/09/2017 01:12 EDT

Le BUK, une batterie antiaérienne de fabrication russe puissante et précise

Le BUK, dont un exemplaire a abattu en juillet 2014 le Boeing de la compagnie Malaysia Airlines au-dessus de l'est de l'Ukraine selon les résultats de l'enquête internationale, est une batterie antiaérienne de fabrication russe puissante et précise.

Conçu pour pouvoir frapper plusieurs cibles à diverses altitudes tout en restant mobile, le BUK est embarqué sur un véhicule. De par ses caractéristiques, le missile sol-air de 700 kg (connu sous le nom de SA-11 dans la classification de l'Otan), requiert d'être manipulé par des spécialistes très entraînés et capables d'utiliser la technologie radar.

Une fois tiré, il explose directement près de la cible, la frappant d'un nombre massif d'éclats d'obus se déplaçant à une très grande vitesse.

Selon l'agence spécialisée dans l'information sur la défense et la sécurité Jane's, jusqu'à six missiles BUK peuvent être tirés d'un véhicule-lanceur, en général un char ou un camion militaire.

Cette batterie peut opérer par tous les temps et peut atteindre des cibles à une altitude de 25 km, voire plus. Elle requiert l'utilisation d'un système radar habituellement opéré par une unité mobile qui accompagne le BUK. L'avion de Malaysia Airlines volait à une vitesse de croisière de 33.000 pieds, soit environ 10 kilomètres.

Selon le constructeur russe Almaz-Anteï, le fabricant du BUK, le modèle qui a été utilisé pour abattre l'appareil n'est plus en service dans l'armée russe depuis 2011. Il a été livré à l'armée soviétique jusqu'en 1986. Le constructeur affirme que l'Ukraine en possédait encore 502 exemplaires en 2005.

Il a par ailleurs été exporté vers de nombreux pays, dont la Corée du Nord et la Syrie.

Certains experts affirment néanmoins que ce type de missile était encore présent dans les stocks de l'armée russe à l'époque du tir sur l'avion.

bur-pop/kat/bds

MAS - MALAYSIAN AIRLINE SYSTEM (MALAYSIA AIRLINES)