NOUVELLES
28/09/2016 06:59 EDT | Actualisé 29/09/2017 01:12 EDT

La base de données de l'AMA est intacte, en dépit des attaques informatiques

PARIS — Même si les renseignements médicaux de certains des meilleurs athlètes de la planète ont été la cible de pirates informatiques, l'Agence mondiale antidopage (AMA) assure que sa base de données est demeurée intacte.

Ce système, mieux connu sous l'acronyme ADAMS, a été ciblé par un groupe de pirates informatiques nommé 'Fancy Bears', qui a récemment dévoilé des documents médicaux confidentiels portant sur de nombreux athlètes dont Venus Williams, le triple vainqueur du Tour de France Chris Froome et les médaillés d'or olympiques Bradley Wiggins et Mo Farah.

L'AMA estime que le hameçonnage par courriel a été utilisé afin de lancer cette cyber-attaque.

«Si on regarde ce qui s'est produit, ce n'est pas le système de l'AMA qui a été piraté, a expliqué le directeur scientifique de l'AMA Olivier Rabin à l'Associated Press mercredi en marge d'un symposium antidopage. Les données qui ont été piratées provenaient d'informations disponibles spécifiquement pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro. Des dizaines de milliers d'athlètes n'ont donc rien à craindre. Ce n'est qu'une infime partie d'ADAMS qui a été piratée.»

Rabin a ajouté que même si rien ne laisse croire que le système a été totalement corrompu, l'AMA travaille de concert avec des experts en cyber-sécurité afin de s'assurer qu'une attaque semblable contre ADAMS ne puisse se reproduire.

«Nous devons tirer des leçons de ce qui s'est produit, a admis Rabin. La lutte au dopage ne se déroule pas dans un environnement neutre; elle implique des individus avec des intentions malveillantes qui veulent recueillir de l'information afin de nuire à l'AMA et aux athlètes. Qui aimerait que son dossier médical soit révélé au grand public sans son consentement?»