NOUVELLES
28/09/2016 14:20 EDT | Actualisé 29/09/2017 01:12 EDT

Enquête sur le vol MH17 abattu: Washington montre Moscou du doigt

Les Etats-Unis ont salué mercredi les premiers résultats de l'enquête sur le missile qui avait abattu le vol MH17 de la Malaysia Airlines en juillet 2014 dans l'est de l'Ukraine, estimant qu'ils confirmaient les soupçons américains d'une implication russe.

Ce missile avait été acheminé de Russie avant d'être tiré, a affirmé mercredi le parquet néerlandais, soulignant avoir identifié une centaine de personnes ayant "joué un rôle actif" dans ce drame qui avait fait 298 morts le 17 juillet 2014.

"Les conclusions provisoires corroborent la déclaration du secrétaire d'Etat John Kerry dans les jours qui ont suivi la tragédie selon lequel le vol MH17 avait été abattu par un missile sol-air BUK tiré depuis un territoire contrôlé par des séparatistes prorusses, dans l'est de l'Ukraine", a estimé le porte-parole du département d'Etat John Kirby.

Il n'y a "aucun doute" sur ces résultats, a insisté le porte-parole.

M. Kirby a aussi relevé que l'enquête avait déterminé que "le lance-missile BUK avait été transporté depuis la Russie vers le territoire contrôlé par des séparatistes en Ukraine avant l'incident, puis rapporté vers la Russie après que le MH17 fut abattu".

La Russie a aussitôt qualifié de "biaisée" et de "politiquement motivée" cette enquête pénale internationale ayant abouti à ces premiers résultats rendus publics aux Pays-Bas, tandis que l'Ukraine a conclu à "l'implication directe" de Moscou dans la destruction du Boeing 777 reliant Amsterdam à Kuala Lumpur.

dc-nr/sha