NOUVELLES
28/09/2016 12:49 EDT | Actualisé 29/09/2017 01:12 EDT

C1: Arsenal bombarde Bâle et continue sa progression

Arsenal a poursuivi sa montée en puissance en s'offrant un joli succès contre Bâle (2-0), mercredi soir, lors de la 2e journée de Ligue des champions.

Les Londoniens sont désormais à égalité de points avec le Paris SG, vainqueur de Ludogorets (3-1), en tête du groupe A, les Parisiens bénéficiant toutefois d'une meilleure attaque. Or, Arsène Wenger a fait de cette première place l'un des objectifs du club, car elle permet d'affronter un adversaire supposé plus facile en huitième de finale.

En effet, si les "Gunners" ont toujours atteint les huitièmes de finale de la C1 lors des seize dernières éditions, ils y sont restés coincés lors de leurs six dernières campagnes.

En attendant le printemps, les "Gunners" n'en finissent plus de gagner. Et avec la manière!

Samedi déjà, ils avaient offert une démonstration à l'Emirates Stadium en s'imposant avec brio contre Chelsea (3-0). Cette quatrième victoire de suite en Premier League avait comblé Arsène Wenger, la semaine de ses vingt ans au club. Le Français avait même estimé que la performance était l'une des meilleures de son équipe sur les dernières années.

Contre Bâle en tout cas, les Gunners ont rempli le contrat et assuré un huitième match de suite sans défaite toutes compétitions confondues (6 victoires, 2 nuls).

A vrai dire, les Suisses ont paru venir d'une autre division, surclassés en vitesse, possession et intelligence tactique.

Ils peuvent même s'estimer heureux de ne pas repartir la musette encore plus chargée après une première période douloureuse.

Suite à une belle ouverture de Cazorla pour Alexis Sanchez, le Chilien centrait pour un Walcott lancé comme une fusée, qui plaçait sa tête hors de portée du gardien Vaclik (7).

Walcott et Sanchez se concoctaient ensuite un une-deux d'école et l'Anglais concluait la combinaison par une superbe frappe croisée du droit (26).

En deuxième période, les Suisses connaissaient un regain de forme à l'heure de jeu mais, bien tenue par Mustafi et Koscielny, la défense londonienne résistait le temps de laisser passer l'averse.

Et puis la domination d'Arsenal a repris, sans forcer. Avec 19 tirs sur le but suisse, les "Gunners" pourront peut-être regretter de n'en avoir pas mis un ou deux de plus.

Mais l'essentiel est là: ils ont irrévocablement retrouvé leur allant.

mam/pel