NOUVELLES
28/09/2016 09:41 EDT | Actualisé 29/09/2017 01:12 EDT

Bill Clinton ira aux obsèques de Shimon Peres, pas Hillary

L'ancien président américain Bill Clinton se rendra aux obsèques de l'ancien président israélien Shimon Peres, mais son épouse Hillary, en pleine campagne électorale, ne sera pas du voyage, a confirmé l'entourage de la candidate à l'AFP mercredi.

Bill Clinton, qui supervisa la signature à Washington des accords d'Oslo entre Israéliens et Palestiniens, a salué dans un communiqué conjoint avec sa femme "un fervent avocat de la paix, de la réconciliation et d'un avenir dans lequel tous les enfants d'Abraham construiraient un meilleur lendemain".

Un conseiller d'Hillary Clinton a indiqué que la candidate démocrate à la Maison Blanche ne se rendrait pas en Israël vendredi pour les funérailles de l'ancien prix Nobel de la paix, décédé dans la nuit de mardi à mercredi à 93 ans.

La démocrate s'est déjà absentée plusieurs jours à la suite de son malaise du 11 septembre et de sa pneumonie, puis elle s'est cloîtrée chez elle afin de préparer le débat télévisé contre Donald Trump, qui s'est déroulé lundi soir.

Vendredi, elle doit se rendre en Floride pour des réunions électorales.

Son rival dans la course à la présidentielle, Donald Trump, a salué en Shimon Peres "un chef d'Etat accompli, un éminent patriote et partout un ami des amoureux de la paix", qui a "consacré ses qualités de dirigeant à cultiver la paix entre Israël et ses voisins arabes", selon un communiqué.

"Main tendue vers la paix et l'amitié, Shimon Peres a personnifié la dignité et la grâce dans une région du monde où elles manquent cruellement", a-t-il conclu.

Les deux candidats à la Maison Blanche ont rencontré séparément dimanche à New York le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

A l'issue de cette rencontre, l'équipe de campagne de Donald Trump a indiqué que ce dernier reconnaîtrait, s'il accède à la Maison Blanche, Jérusalem comme capitale indivisible de l'Etat d'Israël.

Jérusalem est au coeur du conflit israélo-palestinien. Israël a annexé la partie palestinienne de la ville et a proclamé tout Jérusalem comme sa capitale indivisible. L'ONU a condamné cette annexion et les Palestiniens veulent faire eux de Jérusalem-Est la capitale de leur futur Etat.

Mme Clinton a quant à elle "réaffirmé son engagement à oeuvrer à une solution à deux Etats", promettant au Premier ministre israélien, si elle était élue, d'aider Israël à affronter "les menaces terroristes", selon son équipe de campagne.

ico-are/bdx