NOUVELLES
28/09/2016 01:18 EDT | Actualisé 29/09/2017 01:12 EDT

Angleterre - Sam Allardyce reconnaît une "erreur de jugement"

Sam Allardyce, l'ex-sélectionneur de l'équipe d'Angleterre qui a quitté son poste mardi, a reconnu mercredi avoir commis "une erreur de jugement" après avoir été piégé par la presse en train de donner son avis pour contourner des règles en matière de transferts.

"C'était une erreur de jugement et j'en ai payé les conséquences", a déclaré devant son domicile à Bolton (nord de l'Angleterre) Allardyce, dont l'éviction a été officialisée 24 heures après la publication des révélations dans le quotidien The Daily Telegraph. "Après réflexion, je crois que c'était une chose stupide à faire. J'ai juste voulu aider quelqu'un que je connaissais depuis 30 ans".

L'ex-sélectionneur, âgé de 61 ans, a précisé qu'il allait se rendre à l'étranger pour "décompresser et réfléchir".

Dimanche soir, puis lundi, le Daily Telegraph a montré, vidéo à l'appui, Allardyce expliquant à ceux qu'il croit être un groupe représentant les intérêts d'investisseurs asiatiques comment il est possible de "contourner" les règles de la fédération anglaise (FA) notamment en matière de tierce propriété (TPO).

Or la pratique, qui consiste pour un club à céder les droits économiques d'un joueur à un fonds privé en échange d'un futur partage du montant du transfert, est interdite en Angleterre depuis 2008.

Pire pour Allardyce, il accepte de se rendre à Singapour et à Hong Kong afin de monnayer ses conseils pour une somme de 400.000 livres sterling (environ 461.000 euros).

L'ancien défenseur international anglais Gareth Southgate, qui s'occupe actuellement des Espoirs, a été chargé à 46 ans d'assurer l'intérim lors des quatre derniers matches de l'Angleterre en 2016, le temps pour la FA de chercher un autre sélectionneur.

Les "Trois Lions" affrontent Malte le 8 octobre puis se rendent trois jours plus tard en Slovénie dans le cadre des éliminatoires du Mondial-2018.

rba/oaa/cd