Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

«Will & Grace» revient 10 ans après pour inviter à voter (contre Donald Trump)

Will & Grace, l'une des sitcoms les plus populaires aux États-Unis, est revenue d'entre les morts lundi 26 septembre quelques instants avant que commence le 1er débat entre Donald Trump et Hillary Clinton.

Dix ans après la fin de la série humoristique, qui était diffusée juste après Friends sur NBC et attirait 15 à 20 millions de téléspectateurs chaque semaine, les acteurs ont brièvement ré-endossé leur rôle afin d'encourager les Américains à aller voter le 8 novembre prochain.

Le clip, long d'une dizaine de minutes, met en scène Will, avocat gay, et sa meilleure amie Grace, décoratrice d'intérieure hétéro, qui essaient de convaincre leur acolyte Jack, superficiel et égoïste au possible, de se rendre aux urnes et surtout de donner sa voix à Hillary Clinton.

Un argumentaire qui aborde notamment Fifty Shades of Grey ou encore le divorce de Brad Pitt et Angelina Jolie tout en moquant allègrement le candidat républicain pour ses propositions dont celle de construire un mur entre le Mexique et les États-Unis. Donald Trump se retrouve ridiculisé, ne pouvant compter que sur le soutien indéfectible du personnage de Karen, richissime new-yorkaise alcoolique et raciste (voir la vidéo ci-dessous).

L'apparition de cette vidéo a rapidement créé l'émoi sur Twitter outre-Atlantique. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, les fans ont été ravis de redécouvrir les personnages interprétés par Debra Messing, Eric McCormack, Megan Mullally et Sean Hayes, ainsi que l'humour de la série diffusée entre 1998 et 2006, beaucoup exigeant même une résurrection sur le petit écran pour de nouveaux épisodes.

À VOIR AUSSI:

INOLTRE SU HUFFPOST

Bush VS Perot VS Clinton en 1992
DR
Durant le même débat, George Bush se retrouve coincé entre les critiques du candidat indépendant Ross Perot et celles du Démocrate Bill Clinton. Il fera preuve d'impatience, voire d'ennui, en regardant sa montre durant le débat. Il a récidivé en 2012, durant la primaire républicaine.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.