NOUVELLES
27/09/2016 09:44 EDT | Actualisé 27/09/2016 09:44 EDT

Vuhl 05 : une autre supervoiture mexicaine

Courtoisie

Elle ne pèse que 695 kilos (1430 livres), elle est propulsée par un moteur Ford 2,0 litres de 285 chevaux, et elle parcourt le 0-100 kilomètres à l’heure en 3,7 secondes à peine. La Vuhl 05 est la première des voitures mexicaines à se lancer à l’assaut du marché des voitures exotiques de performance, tant en Europe qu’en Amérique.

Bien sûr, le Mexique a produit d’autres spécimens de voitures aux caractéristiques uniques. La Inferno, par exemple, qui résiste aux dommages de la carrosserie, a fait couler beaucoup d’encre, mais est toujours au stade de prototype. Le cas de la Vuhl 05 est différent, puisque la petite voiture est effectivement mise en vente aux quatre coins du monde.

Vuhl, c’est une petite compagnie créée par deux frères, Guillermo et Iker Echevarría, deux designers industriels et fils du pilote de course Guillermo Echevarría senior. Leur but est de créer une voiture aux capacités sportives et qui permettrait au Mexique de se placer parmi les pays producteurs de voitures exotiques.

La Vuhl 05 a d’abord été dévoilée en 2013, par nul autre que Sir Stirling Moss, ancien champion de Formule Un et de rallye, et associé depuis longtemps aux voitures de performance de Mercedes-Benz. Le dévoilement a eu lieu au Royal Automobile Club de Londres. Elle fut ensuite conduite par le pilote de Formule Un Esteban Gutiérrez lors du Festival of Speed de Goodwood.

Trois ans plus tard, une version plus radicale, et prête à la commercialisation, appelé 05 RR, a été créée. Plus légère que l’originale, elle est aussi plus complète et c’est elle que l’on souhaite vendre un peu partout, sauf au Canada. Car la Vuhl 05 ne répond malheureusement pas aux critères de sécurité canadiens : pas de pare-brise, mais un simple déflecteur, une barre de protection exposée, pas de toit et surtout, pas de portières qui ouvrent (bien que la RR ait corrigé cet aspect).

Même si la Vuhl se targue d’être une voiture mexicaine, elle est en fait, le fruit d’une véritable collaboration multiculturelle. Elle a été dessinée en collaboration avec la firme italienne Esiste qui contribue aussi aux succès de Lamborghini et de Zagato notamment.

Son baquet d’origine est mexicain, mais plus de 50 % des pièces qui accessoirisent le véhicule sont britanniques. Le moteur est américain, et certains panneaux de carrosserie sont, pour leur part, canadiens.

Les performances du petit bolide sont impressionnantes. Outre un rapide 0-100, il est capable d’atteindre 245 kilomètres à l’heure, affiche un couple de 420 livres-pied et freine dans une très courte distance de 31,6 mètres à peine à partir de 100 km/h.

Même si la voiture n’est pas si dispendieuse considérant ses capacités (environ 103 000$ canadiens), il faudra être patient puisque l’usine mexicaine ne peut réaliser que 25 Vuhl 05 par année.

Découvrez le véhicule en images:

Galerie photo Vuhl 05 : une autre supervoiture mexicaine Voyez les images