NOUVELLES
27/09/2016 09:28 EDT | Actualisé 27/09/2016 09:29 EDT

Premier contact Volkswagen Golf Sportwagen Alltrack 2017: la haute sur patte

Depuis son dévoilement au Mondial de l’Auto de Paris en 2014, la Volkswagen Alltrack attire beaucoup l’attention, notamment au Québec où les consommateurs aiment particulièrement les voitures familiales, du moins plus qu’ailleurs en Amérique du Nord.

C’est pourquoi s’il y a un endroit où la Volkswagen Golf Sportwagen Alltrack 2017 devrait connaitre un certain succès, c’est dans la Belle Province. Vous aurez remarqué dans le nom du modèle que l’Alltrack fait partie de la famille Golf Sportwagen, une particularité du marché canadien où la voiture est en fait une version d’une gamme, et non un modèle à part entière comme c’est le cas aux États-Unis.

C’est important de le mentionner, car au sein de sa propre gamme, l’Alltrack est la version la plus dispendieuse, mais pas la seule avec le rouage intégral. En effet, les modèles Golf Sportwagen sont désormais disponibles avec la traction intégrale 4Motion à partir de la version Trendline, à un prix de 26 045 $. Deux autres versions (Comfortline et Highline) viennent ensuite avant de se rendre à l’Alltrack qui elle est offerte à partir de 35 295 $ avant taxes et préparation.

L’acheteur obtient cependant avec l’Alltrack une garde au sol plus élevée de 15 mm. Cela ne semble pas énorme au préalable, mais nous avons été en mesure de traverser un sentier hors route passablement complexe avec le modèle lors de notre premier contact à Seattle la semaine dernière, ce que nous n’aurions pas été en mesure de faire avec la Golf Sportwagen « normale », rouage intégral ou pas.

Non, vous ne pourrez pas suivre un Jeep Wrangler dans le bois, mais l’Alltrack a tout autant de capacités, sinon plus, que sa plus proche rivale, le Subaru Outback. En plus de la garde au sol plus élevée, la Sportwagen Alltrack reçoit également des bas de caisse noirs et aluminium tout autour qui démarque très bien le modèle, ainsi que des supports intégrés sur le toit. En plus d’être élégante, l’Alltrack a un air plus musclé qui lui sied très bien.

Un moteur et pas de boîte manuelle pour le moment

La Volkswagen Golf Sportwagen Alltrack 2017 sera proposée avec un moteur à quatre cylindres turbo de 1,8 litre développant 170 chevaux et 185 lb-pi de couple.

De prime abord, je m’attendais à des performances moyennes, simplement parce que l’Alltrack, au premier regard, parait lourde. Sur la route cependant, la motorisation s’avère amplement suffisante. Les reprises sont réconfortantes tout comme les accélérations préliminaires, gracieuseté du turbo, et la boîte automatique à double embrayage à six rapports ne manque jamais à l’appel.

Une chance d’ailleurs que cette boîte de transmission soit performante puisqu’il n’a pas d’autres options au catalogue. Nos voisins au sud ont droit quant à eux à une boîte manuelle à six rapports, mais pas le Canada. Pas pour le moment du moins. C’est un peu surprenant quand l’on sait que l’Outback, lui, offre la manuelle, mais il faut se rappeler aussi que cette boîte ne compte que pour un tout petit pourcentage des ventes globales. Seul point négatif de la boîte automatique est son manque de palettes de changement de vitesse. Encore une fois, les États-Unis y ont droit. Oui, c’est vrai, ces palettes ne servent bien souvent qu’à accumuler la poussière, mais certains, comme moi, aiment aussi s’en servir pour ralentir dans la circulation sans toujours appuyer sur les freins. Mais bon…

Comparativement à l’utilitaire japonais, l’Alltrack est plus vive et plus rapide à réagir, tout en donnant l’impression d’être plus compacte sur la route. Dans l’Outback, l’on a plus l’impression de conduire un utilitaire sport qu’une familiale. Dans l’Alltrack, c’est le contraire.

Puis, il est intéressant de noter que le moteur turbo de l’Alltrack accepte l’essence ordinaire.

Découvrez le véhicule en photos:

Galerie photo Volkswagen Golf Sportwagen Alltrack 2017 Voyez les images

Plus d’espace que bien des véhicules, sauf sa rivale

Si l’on opte pour une Golf Sportwagen, Alltrack ou non, c’est qu’on a besoin d’espace, et que les VUS ne nous attirent pas plus qu’il le faut. Sachez alors que la familiale allemande offre 861 litres d’espace de chargement avec tous les sièges en place, soit plus que la majorité des VUS sous-compacts comme le Honda HR-V ou encore le Mazda CX-3.

L’espace de chargement de l’Alltrack s’apparente plus à un VUS compact, quoiqu’à ce niveau l’Outback remporte la mise avec 1 005 litres d’espace. Il est vrai que la différence est minime dans la réalité du quotidien, mais cela vaut la peine d’être mentionné tout de même.

Aussi, le prix de départ de la Volkswagen dépasse de plus de 5 000 $ le prix de base de l’Outback. L’Alltrack se reprend cependant au niveau de l’équipement alors qu’elle arrive à peu près tout équipée. Sièges en cuir, jantes de 18 pouces, toit ouvrant panoramique, système de navigation avec écran tactile de 6,5 pouces, climatisation à deux zones et démarrage sans clé.

Il ne manque que les diverses technologies d’assistance à la conduite comme le régulateur de vitesse adaptatif, la surveillance des sorties de voie, le freinage automatique et l’assistance au stationnement, ou encore les phares au xénon adaptatifs avec feux de jour à DEL. Tout cela est offert, mais en option.

Conclusion

La Volkswagen Golf Sportwagen Alltrack 2017 est pour ceux et celles qui veulent de l’espace de chargement tout en conservant le sentiment de conduire une voiture. Avec sa garde au sol plus élevée que la moyenne et son rouage intégral 4Motion, elle offre les capacités d’un VUS compact en plus de l’espace, mais le comportement routier est celui d’une familiale compacte plus dynamique que la moyenne. Le prix pourrait faire hésiter certains acheteurs, mais au moins l’équipement le justifie.