NOUVELLES
26/09/2016 10:23 EDT | Actualisé 27/09/2017 01:12 EDT

Yémen: plus de 200 migrants africains expulsés d'Aden

Les autorités yéménites ont annoncé lundi avoir expulsé au moins 220 migrants africains, principalement des Ethiopiens, qui résidaient illégalement à Aden (sud).

Selon un responsable de sécurité à Aden, ils ont été arrêtés durant les deux dernières semaines et mis sur un bateau qui a quitté lundi la grande ville portuaire du sud du pays pour la Somalie. C'est depuis ce pays qu'ils étaient apparemment venus au Yémen.

Des centaines de migrants sont arrivés ces dernières semaines dans le sud du Yémen en dépit de la guerre qui oppose les forces progouvernementales aux rebelles chiites Houthis et ravage le pays depuis 2015.

Quelque 500 africains illégaux ont ainsi été arrêtés aux cours des deux dernières semaines dans la province de Chabwa à l'est d'Aden, selon un autre responsable de sécurité.

Des responsables progouvernementaux soupçonnent les Houthis de recruter parmi ces illégaux, une accusation qui n'a pas pu immédiatement être confirmée de source indépendante.

Reprise par les forces progouvernementales aux Houthis en juillet 2015 avec l'aide d'une coalition militaire arabe menée par l'Arabie saoudite, Aden a été déclarée capitale provisoire du Yémen alors que Sanaa demeure sous le contrôle des rebelles.

Depuis mars 2015, ce conflit a fait plus de 6.600 morts, déplacé au moins trois millions d'habitant et entraîné une grave crise humanitaire, selon l'ONU.

faw/ak/hj/bpe