NOUVELLES
26/09/2016 06:21 EDT | Actualisé 27/09/2017 01:12 EDT

Uber: la deuxième requête du front commun du taxi peut procéder

MONTRÉAL — La deuxième requête en injonction du front commun du taxi contre le transporteur Uber pourra finalement procéder lundi matin.

Elle devait être entendue jeudi dernier, mais avait été reportée à lundi, faute de juge disponible pour entendre la cause.

Après plusieurs démarches lundi matin, un juge a finalement pu être affecté à l'audition de la cause à compter de 11h00.

Le front commun du taxi tente cette fois de faire suspendre les activités d'Uber.

Dans le cadre de sa première requête en injonction, le front commun du taxi avait tenté, en vain, de faire annuler l'entente de principe quant au projet pilote qui doit permettre à Uber de continuer ses activités dans un certain cadre réglementaire.

Le juge avait refusé d'accorder cette première injonction, estimant qu'il ne pouvait annuler le projet pilote, puisque celui-ci n'était pas en vigueur.

Le front commun se sert donc de cette décision, entre autres, pour plaider maintenant que puisqu'il n'y a pas de projet pilote en vigueur, Uber doit cesser ses activités.