NOUVELLES
26/09/2016 10:05 EDT | Actualisé 27/09/2017 01:12 EDT

Stéphane Dion en Colombie pour la signature de l'accord de paix avec les FARC

OTTAWA — Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, se réjouit d'assister à la signature de l'accord «historique» entre le gouvernement colombien et les FARC, mais prévient que la paix n'est jamais acquise.

En entrevue téléphonique depuis Carthagène, en Colombie, M. Dion s'est dit heureux de la conclusion de cette entente qui met un terme à un conflit sanglant qui aura duré un demi-siècle.

Le Canada contribuera au processus en injectant 20 millions $ afin d'appuyer la réforme des services de police, le déminage et la protection des droits de la personne, notamment.

Car il ne faut jamais tenir le processus de paix pour acquis, a affirmé le ministre Dion, ajoutant qu'il reste beaucoup à faire, et que le Canada doit participer à l'effort.

Il a rencontré lundi matin son homologue colombienne, María Angela Holguín Cuéllar, auprès de qui il a réitéré le soutien du Canada à l'égard de la mission politique des Nations unies en Colombie.

Il n'a pas précisé si Ottawa comptait déployer des Casques bleus dans ce pays d'Amérique du Sud dans le cadre du programme pour la stabilisation et les opérations de paix (PSOP) dévoilé en août dernier.

Une demande explicite à cet effet n'a pas été formulée par les autorités colombiennes, a indiqué M. Dion.

La cérémonie de signature de l'entente entre Bogota et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), groupe rebelle qui a accepté de déposer les armes, aura lieu en après-midi.

Le ministre Dion y assiste au nom du gouvernement canadien et du premier ministre Justin Trudeau.