NOUVELLES
26/09/2016 08:57 EDT | Actualisé 27/09/2017 01:12 EDT

Roumanie: un ex-ministre accusé d'homicide démissionne du Sénat

Un ex-ministre roumain de l'Intérieur, accusé d'"homicide involontaire", a annoncé lundi sa démission du parlement pour permettre aux procureurs de poursuivre leur enquête, quelques jours après que des milliers de manifestants eurent demandé sa tête.

Gabriel Oprea a posté sur son compte Facebook sa lettre de démission envoyée au Sénat, tout en dénonçant "les attaques et mensonges" le visant.

Ce geste intervient une semaine après le refus du Sénat, dominé par les sociaux-démocrates, de lever son immunité, un vote qui avait suscité les critiques des libéraux de centre-droit et de la société civile.

Jeudi soir, plusieurs milliers de personnes étaient descendues dans la rue à Bucarest et dans plusieurs grandes villes pour demander le départ de l'ancien ministre et dénoncer le blocage de l'enquête par le sénat.

Le parquet anticorruption (DNA) a ouvert une enquête en octobre dernier après la mort d'un motard de la police qui escortait M. Oprea, alors que le cortège roulait à une vitesse excessive.

Les procureurs accusent l'ex-ministre d'avoir utilisé des escortes policières de manière abusive et bénéficié en outre d'un véhicule haut de gamme acheté par son ministère en violation de la loi.

Le vote du Sénat avait été critiqué par le président Klaus Iohannis et par l'ambassadeur américain en Roumanie Hans Klemm, qui a souligné que "personne ne devrait être au-dessus de la loi".

Entrée dans l'UE en 2007, la Roumanie fait l'objet d'une stricte surveillance de Bruxelles en ce qui concerne la réforme de la justice et la lutte contre la corruption. Dans ses rapports annuels, la commission a critiqué le parlement de Bucarest pour son refus de lever l'immunité de plusieurs élus visés par des enquêtes du DNA.

Les Roumains éliront un nouveau parlement le 11 décembre sur fond de contestation des élus des partis politiques traditionnels mis en cause dans de nombreuses affaires judiciaires ces dernières années.

mr/smk/pg