NOUVELLES
26/09/2016 05:23 EDT | Actualisé 27/09/2017 01:12 EDT

La Lituanie négocie l'achat d'un système norvégien de défense antiaérienne

Le gouvernement lituanien négocie avec la Norvège l'achat pour environ cent millions d'euros d'un système de défense antiaérienne, dans un contexte de tensions avec la Russie, a-t-on appris lundi au ministère de la Défense à Vilnius.

"On prévoit environ cent millions d'euros pour le système NASAMS", a indiqué à l'AFP le porte-parole du ministère de la Défense Vaidotas Linkus.

Il s'agit de missiles à moyenne portée, qui formeraient le premier bouclier de ce genre dans les pays baltes, a-t-il ajouté, en se refusant à toute autre précision.

Les relations entre l'Otan, dont la Lituanie fait partie, et Moscou connaissent une crise inédite depuis la guerre froide, après l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014. En juillet dernier, l'Otan a décidé de déployer quatre bataillons multinationaux dans les trois pays baltes - la Lituanie, la Lettonie et l'Estonie, anciennes républiques soviétiques indépendantes depuis 1991 - ainsi qu'en Pologne, pour rassurer ces pays.

Les Baltes ne seraient en aucun cas capables de résister à une attaque des forces russes, mais ils cherchent à renforcer leurs armées pour rendre une telle attaque aussi coûteuse que possible pour l'agresseur potentiel.

"L'absence d'un système de défense antiaérienne rendait plus probable une telle attaque éclair avec des forces limitées", a expliqué à l'AFP un colonel à la retraite, Ignas Stankovicius.

La semaine dernière, des avions de l'Otan ont décollé sept fois pour raccompagner des appareils militaires soviétiques volant au dessus de la mer Baltique non loin des pays baltes.

La Russie a toujours démenti avoir des ambitions territoriales, et a accusé les Occidentaux de modifier en leur faveur l'équilibre des forces à proximité de ses frontières.

vab/via/sw/lpt