NOUVELLES
26/09/2016 06:46 EDT | Actualisé 27/09/2017 01:12 EDT

L'Iran affirme avoir libéré Homa Hoodfar

L'anthropologue canado-iranienne Homa Hoodfar, détenue en Iran depuis le 6 juin, a été libérée, rapporte l'agence iranienne Fars News, qui cite un porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la République islamique.

Selon Bahram Qasemi, la professeure à la retraite de l'Université Concordia, qui a aussi la nationalité irlandaise, « a été libérée cet après-midi pour des raisons humanitaires, incluant sa maladie, et elle a quitté l'Iran pour le Canada, en passant par Oman ».

Le gouvernement canadien n'a pas confirmé la nouvelle.

Mme Hoodfar souffre de myasthénie, une maladie auto-immune rare caractérisée par une faiblesse musculaire. Des membres de sa famille craignaient qu'elle n'ait pas été correctement médicamentée depuis le début de sa détention, à la prison d'Evin.

Ils soutenaient d'ailleurs qu'elle avait dû être hospitalisé au début du mois d'août.

Les raisons exactes de la détention de Mme Hoodfar n'ont jamais été claires. Elle a été accusée d'avoir collaboré avec un gouvernement hostile à l'Iran et d'avoir fait de la propagande, mais ces informations ont uniquement été diffusées par la presse. Son avocat n'a jamais reçu les accusations. 

Homa Hoodfar s'était rendue en Iran en février pour rendre visite à des membres de sa famille et pour poursuivre ses travaux. Ses recherches universitaires portaient sur les femmes musulmanes dans différentes régions du monde.

Plus de détails à venir.