NOUVELLES
26/09/2016 09:06 EDT | Actualisé 27/09/2017 01:12 EDT

Hillary Clinton et Donald Trump s'affronteront dans le cadre d'un premier débat

WASHINGTON — Après des mois à se disputer à distance, Hillary Clinton et Donald Trump se retrouveront face à face pour la première fois, lundi soir, à l'occasion d'un débat durant lequel ils exposeront leur vision respective et très différente de l'avenir des États-Unis.

Le débat, le premier d'une série de trois en prévision de l'élection présidentielle américaine du 8 novembre, se déroulera alors que les deux candidats sont jugés de manière négative par un nombre important d'électeurs, la démocrate Clinton ayant des problèmes à prouver qu'elle est digne de confiance et le républicain Trump ayant du mal à convaincre les gens qu'il a l'étoffe d'un président.

La course présidentielle suscite beaucoup d'intérêt et les deux camps s'attendent à ce qu'un auditoire record regarde le débat télévisé de 90 minutes qui aura lieu à l'Université Hofstra à New York avec Lester Holt, un présentateur de nouvelles de NBC, comme modérateur.

Hillary Clinton, ancienne sénatrice et secrétaire d'État, compte montrer à l'électorat qu'elle est une candidate prudente et  stable qui poursuivra l'oeuvre du président Barack Obama, dont la popularité ne cesse d'augmenter à l'approche de la fin de son deuxième mandat.

Mme Clinton a notamment prôné l'élargissement des décrets de M. Obama concernant la réforme du système d'immigration du pays et le resserrement des règles régissant les armes à feu si le Congrès n'adoptait pas de lois en ce sens.

À l'étranger, elle a préconisé l'établissement d'une zone d'exclusion aérienne en Syrie, mais a promis de ne pas lancer l'armée américaine dans une vaste opération militaire terrestre afin de vaincre Daech (le groupe armé État islamique).

Pour Mme Clinton, la victoire au scrutin de novembre repose en grande partie sur sa capacité à rallier le même électorat jeune et diversifié qui a élu Barack Obama, mais qui ne lui a pas encore complètement accordé son appui.

Donald Trump a, pour sa part, su exploiter les angoisses de certains Américains, surtout les électeurs blancs de la classe moyenne qui se sentent laissés de côté en raison d'une économie en pleine transformation et d'un pays de plus en plus cosmopolite.

La pièce maîtresse de son programme électoral est l'adoption de mesures plus restrictives en matière d'immigration, incluant la construction d'un mur le long de la frontière des États-Unis avec le Mexique et l'interdiction temporaire aux musulmans étrangers de mettre les pieds en sol américain.

M. Trump a toutefois fourni peu de détails sur ses autres idées, incluant son plan pour défaire Daech au Moyen-Orient. 

Si le magnat de l'immobilier n'a pas l'expérience généralement exigée d'un commandant en chef, il a l'intention de tirer profit de la frustration de la population envers les politiciens de carrière et de son dédain envers Mme Clinton afin d'accéder à la Maison-Blanche.

Le débat commencera à 21 h, HAE, et sera diffusé sur plusieurs chaînes américaines.