NOUVELLES
26/09/2016 10:37 EDT | Actualisé 27/09/2017 01:12 EDT

Brian Gallant vante les mérites du bilinguisme devant des gens d'affaires

SAINT-JEAN, N.-B. — Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, souhaite déboulonner les mythes sur le coût du bilinguisme avec deux discours qu'il doit donner à ce sujet cette semaine.

Le Nouveau-Brunswick est la seule province officiellement bilingue du Canada, et M. Gallant affirme qu'il faut du travail, de la coopération et des discussions franches pour que cela fonctionne.

M. Gallant note que bien qu'il y ait eu beaucoup de protestations au sujet de la nécessité d'offrir des autobus scolaires séparés pour les élèves francophones et anglophones, le coût par habitant est en fait trois pour cent moins élevé que du côté de la Nouvelle-Écosse voisine.

Le premier ministre néo-brunswickois estime que le bilinguisme et la diversité sont des avantages pour la province, du point de vue social et économique.

Brian Gallant a livré ce message dans un discours devant la chambre de commerce de Saint-Jean, lundi, et il tiendra les mêmes propos devant des gens d'affaires de Caraquet, mercredi.

Il a indiqué que son gouvernement ferait des annonces, plus tard cette semaine, concernant l'apprentissage d'une langue seconde chez les adultes et l'immersion française.