Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'Irak limite sa production de pétrole pour faire monter les prix

A worker checks the valve of an oil pipe at Al-Sheiba oil refinery in the southern Iraq city of Basra, April 17, 2016. REUTERS/Essam Al-Sudani
A worker checks the valve of an oil pipe at Al-Sheiba oil refinery in the southern Iraq city of Basra, April 17, 2016. REUTERS/Essam Al-Sudani

L'Irak annonce son appui à toute mesure qui permettra au prix du baril de pétrole brut de remonter.

Le ministre irakien du pétrole, Jabar al-Luaibi, a annoncé jeudi par voie de communiqué l'établissement par son pays d'un plafond quotidien de production, d'entre 4,75 et 5 millions de barils.

L'Irak, qui est membre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), a ajouté que la politique irakienne permettra au pays de maintenir sa part dans la production mondiale de pétrole.

Les pays qui composent l'OPEP de même que les pays producteurs qui n'en font pas partie se réuniront le 28 septembre, en Algérie. Ils tenteront alors de conclure un accord pour que la production mondiale soit limitée afin de favoriser une remontée du prix du baril.

En avril dernier, lors de leur réunion tenue au Qatar, ces pays n'ont pu s'entendre car l'Iran tenait à augmenter sa production afin d'exporter davantage de pétrole, L'Iran n'a pu vendre de pétrole pendant plusieurs années en raison de sanctions internationales.

Voir aussi:

Les véhicules les moins écologiques

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.