BIEN-ÊTRE
21/09/2016 10:56 EDT | Actualisé 21/09/2016 11:24 EDT

Urban Outfitters aurait empêché une personne transgenre d'utiliser ses salles d'essayage en Californie

Urban Outfitters a manqué le « bateau de l’acceptation des genres non binaires », a soutenu Nicholas Gorham.

Transgenre, Gorham a soutenu que le magasin les avait dirigés, avec son amie, vers d’autres salles d’essayage, parce que Gorham ne pouvait pas se changer près de « jeunes filles » à cause d’une « politique de magasin ». Nicholas utilise en anglais le pronom « they » pour se qualifier, plutôt que le « il » ou le « elle ».

« Mon coeur battait super fort, je pouvais à peine respirer », a confié Gorham à Mic.

« Toutes mes insécurités sont revenues à la surface. Toute la peur de vivre comme une personne authentique, tout le travail que j’ai fait pour me débloquer de ces peurs, toute cette énergie étouffante était autour de moi. »

À la suite de l’incident, Gorham a tweeté Urban Outfitters qui lui a envoyé un message direct en réponse, soutenant que la compagnie ne discriminait pas contre ses consommateurs ou ses employés, mais qu’il n’y avait actuellement pas de règlements sur les salles d’essayes neutres dans l’état de Californie au moment des événements.

Dans la ville natale de Gorham à New York, il existe une loi d’état qui permet aux personnes d’utiliser les salles d’essayage et les toilettes uniques qui représentent leur identité de genre – sans question.

Gorham demande maintenant aux compagnies de prendre la situation en mains et de changer les règlements si les lois ne sont pas encore alignées avec les besoins des individus.

« Qu’est-ce que se passe avec les enfants qui voient que leur identité vaut la peine d’être reconnue seulement si une loi est passée? », a écrit Gorham sur les expériences transphobes.

Nos collègues du Huffington Post britannique ont contacté Urban Outfitters pour avoir leurs commentaires, sans succès.

VOIR AUSSI:

Galerie photo Les polémiques mode les plus marquantes Voyez les images