NOUVELLES
21/09/2016 01:44 EDT | Actualisé 22/09/2017 01:12 EDT

Syrie: la Turquie va renforcer ses troupes en vue d'une nouvelle offensive (presse)

La Turquie va envoyer des troupes supplémentaires dans le nord de la Syrie en préparation d'une opération destinée à libérer la ville d'al-Bab de l'emprise des jihadistes du groupe Etat islamique, a rapporté mercredi le quotidien Hürriyet

L'"opération Al-Bab", dont la date de déclenchement n'a pas été précisée, doit permettre aux rebelles syriens appuyés par l'armée turque de progresser vers cette localité pour étendre plus au sud de la frontière turco-syrienne la zone de sécurité établie par Ankara.

Lundi, le président turc Recep Tayyip Erdogan s'était félicité que l'offensive militaire ait permis de "nettoyer jusqu'à présent près de 900 kilomètres carrés du territoire (syrien) de la présence d'éléments terroristes", estimant même que "cette zone de sécurité pourra bientôt atteindre 5.000 km²".

Ankara a lancé le 24 août une offensive militaire inédite, "Bouclier de l'Euphrate", pour chasser de sa frontière les jihadistes de l'EI, ainsi que les rebelles kurdes syriens des Unités de protection du peuple kurde, les YPG.

Dans le cadre de cette nouvelle phase vers Al-Bab, "le nombre d'hommes va augmenter", a affirmé sous couvert d'anonymat un responsable turc, cité par le journal Hürriyet.

Les forces spéciales, qui seront en première ligne, s'appuieront sur des avions de guerre et des chars, et seront suivis de troupes au sol, a rapporté le journal, qui n'avance aucun chiffre.

Selon plusieurs médias turcs, des centaines de militaires turcs et des dizaines de chars sont actuellement déployés en Syrie.

"Comme l'a indiqué le président turc Recep Tayyip Erdogan, pour que la frontière turque soit totalement sécurisée il est impératif de nettoyer Al-Bab", a ajouté le responsable.

Plusieurs sources ont confié au journal HaberTurk que l'opération visant Al-Bab prendrait plus de temps que l'offensive éclair sur Jarablos, libérée en quelques heures après le lancement de l'opération "Bouclier de l'Euphrate" le 24 août.

Le premier objectif sur la route d'Al-Bab, la localité de Dabiq, pourrait être extrêmement dangereux pour les militaires turcs compte tenu des "des mines antipersonnel disséminées et des bombes artisanales éparpillées", a rapporté le journal Hürriyet citant des rapports confidentiels de l'armée.

Depuis le début de l'offensive turque, 10 militaires turcs sont morts, a rapporté mardi l'agence de presse Dogan.

raz-bat/ezz/at