NOUVELLES
21/09/2016 09:59 EDT | Actualisé 22/09/2017 01:12 EDT

Londres proteste contre un tract du gouvernement hongrois évoquant des "zones de non-droit"

Londres a protesté mercredi contre un tract distribué par le gouvernement hongrois qui évoque des "zones de non-droit" au Royaume-Uni à cause d'un excès d'immigrés, avant un référendum contre la répartition des réfugiés dans l'UE.

"Ce tract est manifestement inexact. Il n'y a aucun endroit au Royaume-Uni où les lois du pays ne seraient pas appliquées", a réagi le ministère des Affaires étrangères, alors que l'ambassade britannique à Budapest a également protesté.

La campagne du gouvernement hongrois, qui organise le 2 octobre un référendum contre la répartition des réfugiés dans l'UE, affirme que 900 "zones de non-droit" à population étrangère existent en Europe.

Dans ces 900 "zones de non-droit" où résident "un nombre important d'immigrés", à Paris, Londres, Stockholm ou Berlin, les autorités ont "peu ou pas de contrôle", peut-on lire sur le tract distribué par le gouvernement de Viktor Orban.

"Il y a des zones de non-droit en Europe et nous ne voulons pas de zones de non-droit en Hongrie", a plaidé le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto, lors d'une émission de la BBC.

Quelque 8 millions de Hongrois sont invités à répondre, le 2 octobre, à la question "Voulez-vous que l'Union européenne décrète une relocalisation obligatoire de citoyens non hongrois en Hongrie sans l'approbation du Parlement hongrois?"

Le camp du "non", soutenu par une campagne massive du gouvernement, semble assuré de l'emporter à une écrasante majorité, selon les sondages.

L'opposition et les ONG dénoncent régulièrement une "campagne de peur" et un "climat de haine" des migrants entretenus par le gouvernement à l'occasion de ce référendum.

dt-jk/oaa/lpt