NOUVELLES
21/09/2016 08:50 EDT | Actualisé 22/09/2017 01:12 EDT

Le vice-chancelier allemand en visite en Iran début octobre

Le vice-chancelier allemand et ministre de l'Économie, le social-démocrate Sigmar Gabriel, se rendra début octobre en Iran, en remplacement d'un voyage prévu en mai et annulé pour cause de maladie, a annoncé mercredi un porte-parole du ministère.

Sigmar Gabriel rencontrera des représentants du gouvernement et des entreprises iraniennes, a précisé le porte-parole.

Le vice-chancelier allemand avait été le premier responsable occidental à se rendre en Iran, fin juillet 2015, juste après la signature de l'accord historique sur le nucléaire iranien suite à des mois d'intenses tractations entre l'Iran et le groupe P5+1 (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne).

Les entreprises allemandes fondent de gros espoirs sur l'Iran comme marché à l'export depuis la conclusion de cet accord qui a permis de lever une partie des sanctions internationales contre Téhéran.

Constructeurs automobiles et fabricants allemands de machines-outils, notamment, ont vite identifié le potentiel de ce grand marché, très friand de produits allemands avant la mise en place des sanctions.

Entre janvier et mai, les exportations allemandes vers l'Iran ont ainsi augmenté de 11%, à 890 millions d'euros, et devraient avoir atteint plus d'un milliard d'euros sur le premier semestre, selon la fédération allemande des chambres de commerce (DIHK).

Toutefois, le problème principal est "le financement", selon la DIHK, à la fois du côté des clients iraniens et des exportateurs. Certaines banques refusent en effet de financer toute activité avec l'Iran, de crainte de contrevenir aux sanctions américaines contre le secteur financier toujours en vigueur.

bur-jb/ger