NOUVELLES
21/09/2016 12:10 EDT | Actualisé 22/09/2017 01:12 EDT

JO-2016/Lutte libre - Les entraîneurs mongols qui s'étaient dévêtus suspendus trois ans

Les entraîneurs mongols qui s'étaient dévêtus de rage lors des JO-2016 pour protester contre une décision arbitrale défavorable à leur lutteur Ganzorig Mandakhnaran ont été suspendus trois ans, a annoncé mercredi la Fédération internationale de lutte (UWW).

Tserenbaatar Tsogbayar et Byambarinchen Bayaraa avaient déchiré leurs habits et l'un d'eux s'était même retrouvé en sous-vêtement à l'issue du match perdu pour la médaille de bronze de leur poulain qui venait d'écoper, selon eux, d'une pénalité en fin de combat pour intimidation et fuite du tapis.

Le lutteur a lui évité les sanctions, tandis que la fédération mongole a elle écopé d'une amende de 46.000 euros infligé par la United World Wrestling.

Le combat pour la 3e place chez les moins de 65 kg avait finalement été remporté par l'Ouzbek Ikhtiyor Navruzoc.

bc/cd/tba