NOUVELLES
21/09/2016 12:31 EDT | Actualisé 22/09/2017 01:12 EDT

Espagne/5e journée: la série du Real de Zidane stoppée par Villarreal

Fin de série au Real Madrid: l'équipe de Zinédine Zidane a été neutralisée mercredi par Villarreal (1-1) et voit s'interrompre son enchaînement de 16 victoires sans avoir amélioré le record du Championnat d'Espagne, qu'elle détient avec le FC Barcelone de Pep Guardiola (2010-2011).

Au stade Santiago-Bernabeu, un 17e succès inédit tendait les bras au Real lors de cette 5e journée, mais les Madrilènes ont encaissé un penalty sur une panenka de Bruno Soriano (45e+1), après une main incontestable de Sergio Ramos dans la surface.

Et même si le défenseur et capitaine merengue a mené la révolte en égalisant de la tête sur corner (48e), le score n'a pas bougé par la suite.

Premier du classement avec 13 points, le Real peut s'en vouloir d'avoir laissé filer deux points à domicile. L'équipe de Zidane est néanmoins assurée de conserver les commandes du classement avant le choc de la soirée opposant le FC Barcelone (9 pts) et l'Atletico Madrid (8 pts).

Le compteur de victoires de la "Maison blanche" reste donc bloqué à 16, laissant le Real de "Zizou" et le Barça de "Pep" dos à dos dans l'histoire de la Liga. La performance reste tout de même mémorable pour le tout jeune entraîneur français, qui continue d'impressionner après avoir remporté la Ligue des champions dès sa première demie saison sur le banc merengue.

Au vu du scénario, le résultat de mercredi est toutefois frustrant pour les joueurs madrilènes, apathiques en première période avant de se déchaîner en seconde. Mais leur pluie d'occasions n'a pas suffi à faire couler le "Sous-marin jaune".

"Nous avons eu des opportunités de marquer et je ne peux rien reprocher à mes joueurs, a réagi Zidane en conférence de presse. Nous allons arrêter de parler de record, et ce que nous devons faire maintenant, c'est nous reposer et préparer le prochain match."

- L'impuissance de Ronaldo -

Malgré le retour dans le onze titulaire de Cristiano Ronaldo et Gareth Bale, absents ce week-end, le Real a multiplié les erreurs et mauvais choix. Que dire de ces huit corners gâchés en première période ? Ou de ces multiples occasions manquées par Ronaldo (30e, 32e, 61e, 89e, 90e+3) ?

Mal luné, sanctionné d'un carton jaune pour une intervention en retard, le triple Ballon d'Or portugais n'a pas été en réussite. Et il fallait voir sa réaction d'impuissance, bras levés au ciel, après une énième tentative stoppée par l'excellent gardien Sergio Asenjo.

Le tournant du match a sans doute été la sortie sur blessure du latéral gauche brésilien Marcelo, apparemment touché à la jambe droite (43e). Soudainement désorganisée, la défense madrilène est passée au travers: le Français Raphaël Varane s'est troué devant Manu Trigueros, dont la frappe puissante a été stoppée du bras par Sergio Ramos. Penalty incontestable, transformé par Bruno Soriano d'une panenka osée (45e+2).

Fautif, Ramos s'est rattrapé dans un début de seconde période haletant, en égalisant d'une imparable tête piquée sur corner (47e). Et, galvanisé par son capitaine, le Real a commencé à faire le siège de la cage adverse.

Il s'en est fallu de très peu pour que les Madrilènes ne réussissent une de leurs habituelles "remontadas": Karim Benzema a raté de peu le cadre de la tête (50e), Ronaldo n'a pas réussi à couper un excellent centre de Dani Carvajal (61e), la frappe de Bale a frôlé le poteau opposé (65e) et la tête d'Alvaro Morata a été sortie in extremis par Asenjo (83e).

Bref, ce n'était pas la soirée du Real, qui perd ses premiers points dans cette Liga après avoir signé un carton plein lors des quatre premières journées.

jed/cd/sk