NOUVELLES
21/09/2016 08:16 EDT | Actualisé 22/09/2016 06:58 EDT

Menaces contre des écoles à l'Île-du-Prince-Édouard, en Nouvelle-Écosse et au Manitoba (VIDÉO)

Les écoles et campus de l'Île-du-Prince-Édouard - le collège Holland et l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard - ont tous été évacués mercredi à la suite d'une alerte à la bombe.

Le Collège Acadie Î.-P.-É. a également été fermé en raison de l'alerte. La menace a été communiquée par télécopieur au quartier général de la Gendarmerie royale du Canada à Ottawa.

« À 9 h ce matin, la GRC à l'Île-du-Prince-Édouard a reçu un appel de la GRC à Ottawa pour nous prévenir qu'elle avait reçu des menaces par télécopieur visant des écoles à l'Île-du-Prince-Édouard. Le télécopieur indiquait que des bombes avaient été placées dans certaines écoles de la province », a déclaré en point de presse le sergent-chef de la GRC Kevin Baillie, à Charlottetown.

La menace précisait que les bombes devaient exploser au cours de la journée. Les commissions scolaires ont été prévenues et des plans d'évacuation aussitôt mis en branle.

Les élèves ont été transportés vers des « lieux sûrs » identifiés dans les plans d'urgence des écoles. Les autobus scolaires les y attendaient pour les ramener à la maison. Les parents ont aussi pu récupérer leurs enfants à ces endroits.

Une évacuation dans le calme

Toute l'opération s'est déroulée rondement, selon le sergent-chef Baillie. Il y a eu un peu de confusion relativement aux lieux où on devait diriger les élèves, mais tout s'est déroulé dans le calme et personne n'a été blessé.

Les policiers ont fait une fouille sommaire de toutes les écoles sans trouver de colis suspect. Il appartiendra maintenant au personnel de chaque école de fouiller en profondeur chaque établissement, mais la GRC considère que les écoles sont sûres et que les élèves pourront les réintégrer jeudi.

La GRC n'est pas en mesure pour l'instant d'établir un lien entre cet appel à la bombe et ceux qui ont visé plusieurs établissements d'enseignement en Nouvelle-Écosse mercredi. Par ailleurs, aucune alerte à la bombe n'a été reçue au Nouveau-Brunswick et donc toutes les écoles sont demeurées ouvertes mercredi.

« Les autorités scolaires sont en communication régulière avec la GRC et l'Organisation des mesures d'urgence du Nouveau-Brunswick, lesquelles confirment qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter outre mesure ni d'évacuer les écoles, comme l'ont fait l'Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse aujourd'hui », a déclaré un porte-parole du District francophone sud.

En Nouvelle-Écosse aussi

Les cours de trois institutions d'enseignement de la Nouvelle-Écosse sont annulés pour la journée après avoir été évacués mercredi matin en raison de menaces.

Deux campus du Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse (NSCC), à Halifax et à Sydney, au Cap-Breton, ont reçu des appels à la bombe. L'Université du Cap-Breton a également été évacuée, mais pour des menaces indéterminées.

Le campus Marconi, à Sydney, a été le premier à être évacué vers 8h00. Environ 1000 étudiants fréquentent ce collège. Dans un communiqué de presse, la police régionale du Cap-Breton précise qu'un appel à la bombe a été reçu vers 7 h 50 mercredi. Le directeur du campus, Fred Tilley, affirme que des policiers ont fouillé le collège.

Vers 8h30, c'était au tour des quelque 1200 étudiants du campus IT situé sur la rue Leeds, à Halifax, d'être évacués. Des étudiants rencontrés sur place disent être sortis de l'établissement dans le calme après avoir entendu une alarme. La garderie du campus a également été évacuée. Les enfants ont été amenés dans une école primaire des environs.

«Rien de suspect n'a été trouvé pour l'instant. Le campus a été évacué par précaution. Nous demandons aux gens d'éviter le secteur jusqu'à nouvel ordre.» - Dianne Woodworth, porte-parole, police régionale d'Halifax

Un peu après 10h00, les étudiants ont pu aller récupérer leur voiture dans le stationnement du campus d'Halifax. Ils ont été escortés, trois par trois, par des policiers. D'autres attendent encore à l'extérieur du périmètre de sécurité. Certains d'entre eux ont laissé leurs effets personnels, dont leur téléphone cellulaire ou les clés de leur voiture à l'intérieur.

L'escouade canine de la police régionale d'Halifax est entrée à l'intérieur du campus IT vers 11h00. Une équipe de déminage est également sur place.

Toutes les écoles de l'Île-du-Prince-Édouard ont aussi été évacuées. Des écoles de Terre-Neuve également.

Voir aussi: