NOUVELLES
21/09/2016 04:45 EDT | Actualisé 22/09/2017 01:12 EDT

Autriche: la date du 4 décembre confirmée pour la présidentielle

Le parlement autrichien a formellement validé mardi, comme prévu, la date du 4 décembre pour le second tour de la présidentielle, qui verra s'affronter une nouvelle fois l'écologiste Alexander Van der Bellen et le candidat d'extrême droite Norbert Hofer.

Initialement prévu le 2 octobre, ce scrutin avait été ajourné mi-septembre par le gouvernement en raison d'un vice de fabrication de bulletins de vote, nouveau rebondissement dans une présidentielle riche en coups de théâtre.

La nouvelle élection est en effet organisée à la suite de l'annulation du scrutin du 22 mai qui avait vu M. Van der Bellen l'emporter d'une courte tête face à M. Hofer. Le parti FPÖ de ce dernier avait réussi à faire valoir des irrégularités de procédure.

Adoptée mercredi à la majorité des deux tiers, la loi de rang constitutionnel confirmant la date du 4 décembre a recueilli les voix des partis social-démocrate SPÖ et conservateur ÖVP, alliés au sein d'une grande coalition, ainsi que des partis d'opposition Vert et NEOS (libéraux).

Lundi, le parlement avait fixé au 26 janvier la date de prise de fonctions du futur chef de l'Etat, un délai prévu de façon à permettre l'instruction d'un éventuel nouveau recours en annulation.

Depuis juillet et la fin de mandat de l'ancien président social-démocrate Heinz Fischer, l'intérim à la tête de l'Etat est assuré collégialement par la présidente et les deux vice-présidents du Conseil national, la chambre basse du parlement, parmi lesquels figure... M. Hofer.

Le scrutin qui était prévu le 2 octobre a été reporté en raison d'un défaut affectant des bulletins de vote par correspondance, certaines enveloppes s'ouvrant toutes seules en raison d'une colle défectueuse.

Le FPÖ avait prévenu qu'il ne voterait pas la loi adoptée mercredi: le parti exigeait qu'elle restreigne drastiquement les modalités du vote par correspondance, qui lui est traditionnellement défavorable. Très populaire en Autriche, le vote par voie postale avait représenté pas moins de 16,7% des suffrages exprimés en mai.

La loi adoptée mercredi prévoit également une mise à jour des listes électorales. Quelque 49.000 nouveaux titulaires du droit de vote y seront intégrés, dans ce pays où la majorité électorale est fixée à 16 ans, tandis que 45.000 noms en seront rayés, principalement pour cause de décès.

Elu au suffrage universel direct, le président de la République autrichienne dispose de prérogatives limitées mais exerce un magistère moral important.

phs/smk/pg