NOUVELLES
21/09/2016 07:40 EDT | Actualisé 22/09/2017 01:12 EDT

Allemagne: arrestation d'un jeune Syrien soupçonné de préparer un attentat

La police allemande a interpellé un demandeur d'asile syrien de 16 ans à Cologne (ouest), soupçonné d'avoir été en train de préparer un attentat pour le compte de l'organisation de l'État islamique (EI), ont indiqué mercredi les autorités.

Selon les premiers éléments, recueillis notamment sur son téléphone portable, l'adolescent a exprimé la "volonté sans équivoque" de commettre une attaque, a affirmé à la presse un responsable de la police de Cologne, Klaus-Stephan Becker.

Le suspect, pour qui le parquet a demandé le placement en détention, avait "des contacts avec une personne vivant à l'étranger et ayant des liens avec l'EI, qui cherchait à le gagner à la cause islamiste", selon la même source.

"Nous avons trouvé une conversation de chat sur les règles de l'islam, en particulier sur la question de la légitimité d'actes homicides (...) et des instructions spécifiques pour la construction d'engins explosifs", a détaillé un représentant du parquet local, le procureur Ulf Willuhn.

Le jeune homme s'était aussi renseigné auprès de son interlocuteur sur le moyen d'obtenir "le plus d'effet" possible avec un engin explosif, a-t-il dit. Pour l'instant, toutefois, l'enquête n'a pas encore pu déterminer précisément à quel stade de la préparation d'un attentat il se trouvait, a précisé M. Willuhn.

L'adolescent, soupçonné de s'être radicalisé rapidement ces derniers mois, a été interpellé mardi soir par des forces spéciales de la police dans un foyer d'hébergement d'urgence.

Il était arrivé l'an dernier avec sa famille en Allemagne et avait déjà fait l'objet de "vérifications" de la police à deux reprises pour des soupçons de radicalisation islamiste, à chaque fois après des signalements de responsables de son foyer de réfugiés, de travailleurs sociaux ou de résidents.

Dans ces deux cas, les vérifications de la police n'avaient pas permis d'étayer les soupçons.

L'interpellation est intervenue à la suite d'un troisième signalement venant cette fois de la mosquée de Cologne, que le jeune homme fréquentait assidument.

La semaine dernière, trois porteurs de papiers syriens, arrivés en Allemagne par la même filière que les auteurs des attentats du 13 novembre à Paris, avaient été arrêtés dans des foyers de demandeurs d'asile.

Ils sont soupçonnés d'être venus en Allemagne "sur ordre" de l'EI "pour soit exécuter une mission, soit pour se tenir prêts en vue d'instructions", avait alors indiqué le parquet.

Selon la police allemande, il y a actuellement 523 personnes identifiées comme étant des "assaillants potentiels" représentant une menace terroriste pour le pays, dont la moitié se trouve en Allemagne.

L'Allemagne a connu fin juillet deux attentats revendiqués par l'EI et commis par des demandeurs d'asile qui semblent s'être rapidement radicalisés. Ils auraient aussi été en contact avec des personnes en lien avec l'EI.

L'attaque à la hache commise dans un train par un adolescent de 17 ans et probablement originaire d'Afghanistan avait fait cinq blessés le 18 juillet. Un attentat à la bombe, qui a tué son auteur syrien, a blessé 15 personnes à l'entrée d'un festival de musique le 24 juillet.

Environ un million de demandeurs d'asile sont arrivés en Allemagne l'an dernier, fuyant notamment la guerre en Syrie.

bur-dsa-jb/ylf/ger