NOUVELLES
20/09/2016 11:13 EDT | Actualisé 21/09/2017 01:12 EDT

Yémen: un Américain arrêté par des hommes se présentant comme policiers (témoins)

Un ressortissant américain, qui dirige à Sanaa un institut d'apprentissage de la langue anglaise, a été arrêté mardi par des hommes se présentant comme des membres d'un service de sécurité des rebelles chiites Houthis, ont rapporté des témoins.

Les rebelles Houthis se sont emparés il y a deux ans de la capitale Sanaa et d'autres régions du pays où une guerre les opposent aux forces gouvernementales soutenues par une coalition arabe dirigée par Ryad.

Une douzaine d'hommes armés, se présentant comme membres du "service de la sécurité nationale" des Houthis se sont présentés à l'Exceed Language Center, en début d'après midi, ont arrêté son directeur, identifié par son seul prénom Peter, et l'ont conduit vers une destination inconnue, ont raconté des étudiants de ce centre.

Trois des hommes armés, qui étaient masqués et brandissaient des armes automatiques, se sont dirigés vers le bureau du directeur, avant de l'escorter vers leur véhicule.

Le centre est situé Rue Alger dans la partie ouest de la capitale yéménite.

Selon le site internet de Exceed Language Center, son directeur se nomme Peter Willems.

L'intervention a provoqué la panique parmi les étudiants, a raconté une étudiante sous le couvert de l'anonymat, assurant que les hommes armés en civil ont indiqué appartenir au "service de la sécurité nationale" des rebelles Houthis.

Les hommes armés n'ont pas expliqué les raisons pour lesquelles ils ont procédé à cette arrestation, selon les étudiants.

Les rebelles Houthis sont profondément opposés aux Etats-Unis et l'un de leurs slogans favoris est "Mort à l'Amérique" qu'ils accusent de soutenir la campagne militaire lancée contre eux par la coalition arabe.

Mais les Houthis, accusés d'être soutenus par l'Iran, n'ont pas inquiété jusqu'ici les rares Occidentaux à être restés dans la capitale, pourtant désertée par les diplomates occidentaux dont les ambassades ont été fermées ou transférées dans les pays voisins du Yémen.

mou/mh/vl