NOUVELLES
20/09/2016 03:14 EDT | Actualisé 21/09/2017 01:12 EDT

Vietnam: une militante condamnée à 20 mois de prison pour une manifestation pacifique

La justice vietnamienne a condamné mardi une militante à 20 mois de prison pour trouble à l'ordre public après une manifestation en juin visant à protester contre la confiscation de terres par l'Etat, a indiqué son avocat.

Il s'agit de la deuxième condamnation de cette femme de 54 ans, qui a effectué 15 mois de prison en 2014 après une action de même ordre. Ha Huy Son, son défenseur, a estimé qu'il s'agissait d'une peine "injuste".

Au Vietnam communiste, la terre, la propriété de l'Etat est une question sensible. Les habitants descendent épisodiquement dans la rue pour protester contre l'expulsion d'habitants.

En juin, la manifestation au cours de laquelle Can Thi Theu a été arrêtée visait à attirer l'attention sur des compensations de l'Etat jugées dérisoires pour la confiscation de terres dans la région de Duong Noi à la périphérie d'Hanoï.

Mardi, devant le tribunal, une poignée de supporters s'étaient rassemblés, bien entourés par des policiers en uniforme et en civil, a constaté une journaliste de l'AFP.

Pour Human Rights Watch, qui a condamné la sentence, le gouvernement pratique un "déni systématique du droit de manifestation".

Dans ce pays autoritaire d'Asie du Sud-Est, à parti unique, les dissidents sont pourchassés et les voix discordantes étouffées. Des dizaines de blogueurs et de militants des droits de l'Homme sont actuellement en prison.

Lors d'une visite dans le pays ce mois-ci, le président français François Hollande a appelé à la libération de quatre dissidents, y compris un activiste de la terre, bien que leurs noms ne sont pas rendus publics.

Lors de la visite de François Hollande début septembre dans le pays communiste, la France a demandé aux autorités vietnamiennes la remise en liberté de quatre militants, et notamment d'une militante engagée contre les expropriations, dont le nom n'avait pas été révélé.

jv/tib/elp