POLITIQUE
20/09/2016 05:42 EDT

Une rentrée parlementaire qui promet d'être mouvementée

Aujourd'hui, après avoir passé l'été dans leur circonscription, les élus reviennent à l'Assemblée nationale à Québec pour la rentrée parlementaire. Et les partis d'opposition ont bien préparé leur arsenal pour l'occasion.

Un texte de Mathieu Dion

La reprise des travaux se tient alors que le gouvernement de Philippe Couillard débute la deuxième moitié de son mandat. Les annonces libérales risquent d'être plus positives dorénavant, d'autant plus que l'année financière 2015-2016 s'est terminée avec un surplus budgétaire record de 1,8 milliard de dollars.

Trois enjeux sont à surveiller : réinvestissement en santé et en éducation, recentrage de la marque de commerce libérale sur le développement économique et discipline des membres du caucus après quelques bourdes survenues avant l'été.

L'opposition en colère

Il y a plusieurs projets de loi sur le feu, et certains bouillonnent plus que d'autres. Les libéraux ont aussi été l'objet de nombreuses attaques ces derniers mois; on n'a qu'à penser aux irrégularités au ministère des Transports, à Uber, Rona ou la faible création d'emploi. D'autres débats ne tarderont pas à surgir, dont celui sur les chiens dangereux.

La course à la direction du Parti québécois pourrait, toutefois, détourner les projecteurs d'ici le choix du nouveau chef, le 7 octobre.

Vous trouverez ci-dessous les grandes lignes sur lesquelles martèleront les partis d'opposition aujourd'hui.

Le Parti québécois :

  • exigera encore la comparution de l'ex-ministre Jacques Daoust devant la commission de l'économie et du travail dans l'affaire Rona;
  • réitérera sa demande d'un processus d'évaluation québécois pour le projet de pipeline Énergie Est de TransCanada;
  • remettra en question l'intégrité du ministre Laurent Lessard après qu'un collaborateur eut obtenu une subvention.

La Coalition avenir Québec :

  • exigera encore la comparution de l'ex-ministre Jacques Daoust devant la commission de l'économie et du travail dans l'affaire Rona;
  • soulèvera ses préoccupations quant à l'éthique du gouvernement libéral;
  • fera des interventions sur la question de l'identité et de l'immigration (et du burkini) et se prépare au projet de loi 62 sur l'encadrement des accommodements religieux;
  • émettra ses craintes quant à l'utilisation que feront les libéraux de l'enveloppe fédérale destinée aux prêts et bourses.
  • Québec solidaire :
  • continuera sa campagne pour un salaire minimum à 15 l'heure;
  • critiquera les dérapages de « certains partis » en matière d'immigration;
  • réclamera la séparation de l'encadrement de l'exploration et de l'exploitation pétrolière du projet de loi 106 qui vise à mettre en œuvre la Politique énergétique;
  • condamnera le projet de loi 70 sur la réforme de l'aide sociale et la menace d'un bâillon pour son adoption.

Par ailleurs, avant le début de la période des questions à 14 h, les parlementaires rendront hommage à feue Sylvie Roy, députée indépendante d'Arthasbaska décédée d'une hépatite aiguë cet été.

Voir aussi:

Galerie photo Assemblée nationale Voyez les images