NOUVELLES
20/09/2016 11:02 EDT | Actualisé 21/09/2017 01:12 EDT

Uber : l'industrie du taxi déboutée en Cour supérieure

Le Front commun du taxi essuie un revers dans sa tentative de bloquer l'entente conclue entre Québec et Uber, en vue d'un projet pilote encadrant les activités du service de transport rémunéré. La Cour supérieure du Québec a en effet rejeté sa demande d'injonction interlocutoire mardi, à Montréal.

Le juge Michel Déziel a rendu sa décision en expliquant qu'il ne pouvait exercer un contrôle sur le pouvoir législatif, c'est-à-dire le ministère des Transports du Québec.

Le magistrat a de plus expliqué qu'une injonction, telle que celle réclamée par le Front commun du taxi, revêtait un caractère d'exception et d'urgence. Or, de dire le juge, l'industrie du taxi n'est pas parvenue à illustrer en quoi cette affaire est urgente.

Cette décision du juge Déziel est loin de clore le dossier. En effet le tribunal sera appelé à trancher sur le fond, cette question, dans les semaines et les mois à venir.

Le gouvernement de Philippe Couillard a conclu au début du mois une entente pour instaurer, pendant un an, un projet pilote permettant à Uber de fonctionner selon un cadre réglementaire différent de celui auquel l'industrie du taxi est soumise.