NOUVELLES
20/09/2016 09:28 EDT | Actualisé 21/09/2017 01:12 EDT

Poloz met en garde contre les faibles rendements causés par les taux d'intérêt

QUÉBEC — Les citoyens du Canada, et non seulement les chefs d'entreprises, doivent «s'adapter à la réalité des faibles taux d'intérêt», a averti mardi le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz.

À sa première allocution dans la ville de Québec depuis qu'il a pris la tête de l'institution, M. Poloz a soulevé le fait que les Canadiens ont raison de craindre que des bas taux d'intérêt sur une période prolongée rendent plus difficile de financer leur retraite grâce à leurs économies.

L'allongement de l'espérance de vie complique encore plus la situation, a mentionné le haut fonctionnaire de carrière qui a aussi été économiste et chef de la direction d'Exportation et Développement Canada de 1999 à 2011. Il faut financer une retraite qui dure encore plus longtemps, a-t-il poursuivi en substance.

Si les bas taux d'intérêt à long terme apparaissent comme une nouvelle réjouissante, «les entreprises doivent aussi s'ajuster (…) en réduisant leurs attentes quant aux rendements futurs des investissements». Compter sur des niveaux de rendement semblables à ceux qui prévalaient avant la crise financière ferait en sorte de nuire à l'investissement, à la croissance et à la création d'emplois, selon lui.

Stephen Poloz est l'invité de l'Association des économistes québécois, du Cercle finance du Québec et de CFA Québec. Il a été nommé gouverneur de la Banque du Canada par le gouvernement conservateur de Stephen Harper, en mai 2013.